Grand Départ

Depuis le début de l’année 2021, 14 femmes ont perdu la vie aux mains de leur conjoint ou de leur ex-conjoint.

L’organisme SOS violence conjugale, qui recevait jusqu’ici environ 25 000 appels par année, a d’ailleurs reçu un peu plus de 40 000 dans la dernière année. Au rythme auquel le volume d’appels reçus monte en flèche depuis le 31 mars 2021, l’organisme estime qu’au 31 mars 2022, le volume total pourrait passer la barre des 60 000 appels. Soixante mille appels, c’est beaucoup d’appels de détresse et de demandes d’information. Beaucoup de situations conjugales et familiales dans lesquelles l’inquiétude ou la détresse est présente. Des femmes. Des hommes. Des enfants. Des proches.

Le 26 juillet prochain, pour combattre ce fléau relationnel, familial et social, je quitterai Montréal, les deux pieds dans les pédales, à vélo, en solo, avec pour seul bagage un petit baluchon de selle. Destination : cette pancarte du Bout du Monde du parc Forillon, à Gaspé, là où les yeux voient enfin le large, là où l’infini, celui de la mer et celui des possibilités de la vie, est enfin accessible aux cœurs vaillants. 

Date d’arrivée prévue : 7 août. 12 jours. 1200 kilomètres. Mille deux cents kilomètres pour faire avancer les choses. Mille deux cents kilomètres d’espoir.

Je sollicite donc votre générosité pour la campagne Grand Départ, campagne personnelle que je lance, et dont l’objectif ambitieux est de 60 000 $, afin que chaque personne aux prises avec cette situation ait le courage d’enfin quitter pour de bon cet état toxique dans lequel elle est plongée en quasi-permanence. Pour que chaque personne ait les ressources nécessaires autour d’elle pour, elle aussi, sonner le glas de son Grand Départ, sans y perdre sa vie, mais plutôt pour justement… la retrouver, sa vie.

Je vous invite à être généreux(ses), à pédaler avec moi dans la même direction, dans la même direction que prendront un jour celles et ceux qui vivent la violence conjugale et familiale au quotidien et qui hésitent à faire le pas. Elles et ils ont besoin de nous. Elles et ils ont besoin de savoir qu’on croit vraiment en eux.

Je pars seule. Parce que cette peur d’être seul(e) qu’ont beaucoup de personnes vivant des situations toxiques, violentes ou abrutissantes, c’est la peur que j’ai déjà eue, moi aussi. On part alors au bout de soi-même. Au bout de ses ressources émotionnelles. Saviez-vous qu’il faut en moyenne 7 fois à une personne pour qu’elle réussisse à quitter une relation toxique/violente de manière définitive ? Difficile d’atteindre le jour du véritable « grand départ ». Un jour, il y en a pourtant un, un vrai. Et surtout, il y a un « après ». Un après qui nécessite courage, ténacité et persévérance… et de croire à nouveau en soi. Mais pour ça, il faut réussir à partir pour de bon.

Je me lance dans cette aventure en pensant à toutes celles et à tous ceux qui ont le courage de partir et à celles et ceux qui le cherchent encore. Car on n’est pas seul(e). La route est vaste, la route est riche. Des alliés, il y en aura toujours sur le chemin. Et il y en aura beaucoup. Beaucoup plus qu’on le croit. La peur d’être seul est un état d’esprit. Pas une réalité, pour peu qu’on s’ouvre à soi et aux autres.

Vous pouvez vous-même être des alliés. Les dons seront recueillis jusqu’au jour de l’arrivée prévue à Forillon, le 7 août prochain.

Partir est parfois la seule bonne solution, et le 26 juillet, ce sera jour du Grand Départ. Je pars. On part. Partez avec moi. Avec nous. Une fois pour toutes. Partons pour de bon.

Merci de votre appui.

# UnePourToutes (et #ToutesPourUne)



Marie-Sophie
Cycliste du Bout du Monde

RÉPARTITION DES DONS*

Répartition des dons individuels :

45 000 $ iront directement à SOS violence conjugale, pour embaucher plus d’intervenants au téléphone et/ou pour constituer un fonds d’aide financière urgente aux victimes de violence qui doivent impérativement quitter leur foyer.

15 000 $ seront consacrés à la production d’un court-métrage sur l’aventure et à certaines dépenses de réalisation et de production. Ce court-métrage sera destiné à inspirer et surtout, à redonner espoir à celles et à ceux qui hésitent « à quitter » une situation intenable, violente et toxique.

*PRIÈRE DE NOTER QUE TOUS LES DONS REÇUS FONT DÉJÀ L'OBJET D'UNE DÉDUCTION DE 3 % DE LA PART DE LA PLATEFORME GOFUNDME. IL EST DONC À VOTRE ENTIÈRE DISCRÉTION DE LAISSER UN MONTANT SUPPLÉMENTAIRE OU NON À LA PLATEFORME ELLE-MÊME LORSQUE VOUS DÉPOSEREZ VOTRE PROPRE DON.


À propos de SOS violence conjugale : Au service de l’ensemble de la population du Québec depuis 1987, SOS violence conjugale offre des services d’accueil, d’évaluation, de référence et de soutien de façon anonyme et confidentielle 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 aux victimes de violence conjugale et à l’ensemble des personnes touchées de près ou de loin par cet enjeu. SOS violence conjugale souhaite ainsi contribuer à améliorer la sécurité des victimes de violence conjugale et de leurs enfants.


Aux cyclistes, vous êtes invités à vous joindre à moi en tout temps sur la route à l’une ou l’autre des étapes du parcours.

Photo : Nomade Magazine

  • Serge Abel-Normandin 
    • $25 
    • 1 mo
  • Carmen Bouthillette 
    • $50 
    • 1 mo
  • Suzanne Levesque 
    • $25 
    • 2 mos
  • Denyse L Levesque 
    • $25 
    • 2 mos
  • Arnaud Ferrand 
    • $50 
    • 2 mos
See all

Organizer

Marie-Sophie L'Heureux 
Organizer
Montreal, QC
  • #1 fundraising platform

    More people start fundraisers on GoFundMe than on any other platform. Learn more

  • GoFundMe Guarantee

    In the rare case something isn’t right, we will work with you to determine if misuse occurred. Learn more

  • Expert advice, 24/7

    Contact us with your questions and we’ll answer, day or night. Learn more