79
79
9

LIBÉRATION DE MICHEL BIEM TONG

€2,300 of €3,000 goal

Raised by 79 people in 28 days
L e journaliste Michel BIEM TONG, promoteur de Human Right News (HURINEWS) et correspondant du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) au Cameroun est séquestré par le colonel Joël Émile BAMKOUI depuis le mardi 23 octobre au Service Central des Recherches Judiciaires du Secrétariat d'État à la Défense (SED) de Yaoundé, sous une accusation fallacieuse montée de toutes pièces d'«apologie du terrorisme».

Infatigable défenseur des Droits de l'Homme et singulièrement des prisonniers politiques, Michel BIEM TONG a fait des victimes civiles et des dissidents anglophones son sujet de préoccupation constant, publiant toutes les exactions des forces de sécurité camerounaises, expliquant les différents ressorts de la crise anglophone, et s'inquiétant d'un pourrissement délibéré de celle-ci qui pourrait mener le Cameroun à la partition ou sécession redoutée par l'écrasante majorité des Camerounais.

Est-cela qui doit valoir à ce journaliste l'accusation d'«apologie de terrorisme», voire de «sécessionnisme» de la part d'un colonel camerounais de gendarmerie, Joël Émile BAMKOUI, réputé pour son zèle et son extrême brutalité dans la traque de tous ceux qu'il assimile opportunément à des «terroristes»: les journalistes d'investigation indépendants et défenseurs des droits humains comme Michel BIEM TONG, certains ressortissants des régions en crise, les opposants du régime en place.

Le colonel Joël Émile BAMKOUI prétend à qui veut l'entendre que notre correspondant Michel BIEM TONG serait «passé aux aveux» (de quoi?), manifestement sous l'emprise de la torture au moins psychologique et sans avoir jamais été assisté par un avocat.


Cette séquestration ne saurait continuer.


Nous appelons à la mobilisation de toutes les personnes éprises de Liberté. Toute aide, toute forme de soutien est bienvenue dans le cadre de la lutte que nous menons toutes et tous pour la libération de Michel Biem Tong.


Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P

http://www.cl2p.org

English version


CAMEROON: THE JOURNALIST AND DEFENDER OF HUMAN RIGHTS MICHEL BIEM TONG ILLEGALLY DETAINED BY COLONEL JOËL ÉMILE BAMKOUI


https://www.youtube.com/watch?v=wGJD7JPqpec&feature=share


The journalist, Human Right Activists, promoter of Human Rights News (HURINEWS) and correspondent of the Committee of Release of Political Prisoners (CL2P) in Cameroon, Michel Biem Tong, is under illegal detention and the subject of cruel and unusual human right abuses by Colonel Joel Emile BAMKOUI since Tuesday, October 23 at the Central Service of Judicial Research of the Secretariat of State of Defense (SED) of Yaoundé, under the cold, calculated, premeditated and trumped up charges of "apology of terrorism".


Indefatigable defender of Human Rights and especially political prisoners, Michel BIEM TONG made civilian victims and English-speaking dissidents his subject of constant concern, reporting and publishing all the abuses of the Cameroonian security forces against them, explaining the different springs of the English-speaking Cameroonians’ crisis, and worried about a deliberate decay of that crisis that could lead Cameroon to partition or secession feared by the overwhelming majority of Cameroonians.


Is this human right activism worth the charge of “Apology of Terror?” or even of "secessionism" on the part of a Cameroonian colonel and leader of the military police , Joel Émile BAMKOUI, an Eichmann’s like sinister character famous for his zeal and his extreme brutality in the hunt all those he equates opportunistically to "terrorists" such as: independent investigative journalists and human rights defenders like Michel BIEM TONG, Cameroonian civil right activists and legitimate opponents of the regime in place in Yaoundé.


Michel Biem Tong’s executioner, Colonel Joel Émile BAMKOUI, explains to whoever wants to hear from him that our correspondent Michel BIEM TONG has "confessed" (“Confessed to what?), even if he did, this kind of “confession” is not admissible under a normal and modern court of law because, obviously, this is a “confession” obtained under physical and psychological duress. More to the point, Michel Biem Tong is being denied legal assistance by the executioner Bamkoui.


Obviously, the kind of sequestration cannot continue.


We call for the mobilization of all Freedom loving people. Any help, any form of support is welcome as part of the fight we are all fighting for the release of Michel Biem Tong.


The Committee For the Release of Political Prisoners - CL2P

http://www.cl2p.org



+ Read More
Les Droits de l'Homme ne sont pas négociables.
Le combat continue.
Merci d'être à nos côtés.
+ Read More
CAMEROUN: LE JOURNALISTE ET DÉFENSEUR DES DROITS DE L'HOMME MICHEL BIEM TONG SEQUESTRÉ PAR LE COLONEL JOËL ÉMILE BAMKOUI

https://www.youtube.com/watch?v=6Z9f6MX1N9M

Le journaliste Michel BIEM TONG, promoteur de Human Right News (HURINEWS) et correspondant du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) au Cameroun est sequestré par le colonel Joël Émile BAMKOUI depuis le mardi 23 octobre au Service Central des Recherches Judiciaires du Secrétariat d'État à la Défense (SED) de Yaoundé, sous une accusation fallacieuse montée de toutes pièces d'«apologie du terrorisme».

Infatigable défenseur des Droits de l'Homme et singuilièrement des prisonnniers politiques, Michel BIEM TONG a fait des victimes civiles et des dissidents anglophones son sujet de préoccupation constant, publiant toutes les exactions des forces de sécurité camerounaises, expliquant les différents ressorts de la crise anglophone, et s'inquiétant d'un pourrissement délibéré de celle-ci qui pourrait mener le Cameroun à la partition ou secession redoutée par l'écrasante majorité des Camerounais.

Est-cela qui doit valoir à ce journaliste l'acccusation d'«apologie de terrorisme», voire de «sécessionnisme» de la part d'un colonel camerounais de gendarmerie, Joël Émile BAMKOUI, réputé pour son zèle et son extrême brutalité dans la traque de tous ceux qu'il assimile opportunément à des «terroristes»: les journalistes d'investigation indépendants et défenseurs des droits humains comme Michel BIEM TONG, certains ressortisants des régions en crise, les opposants du régime en place.

Le colonel Joël Émile BAMKOUI ptétend à qui veut l'entendre que notre correspondant Michel BIEM TONG serait «passé aux aveux» (de quoi?), manifestement sous l'emprise de la tourture au moins psychologique et sans avoir jamais été assisté par un avocat.

Cette sequestration ne saurait continuer.

Nous appelons à la mobilisation de toutes les personnes éprises de Liberté. Toute aide, toute forme de soutien est bienvenue dans le cadre de la lutte que nous menons toutes et tous pour la libération de Michel Biem Tong.

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P
http://www.cl2p.org
+ Read More
CAMEROUN: LE JOURNALISTE ET DÉFENSEUR DES DROITS DE L'HOMME MICHEL BIEM TONG SEQUESTRÉ PAR LE COLONEL JOËL ÉMILE BAMKOUI

https://www.youtube.com/watch?v=6Z9f6MX1N9M

Le journaliste Michel BIEM TONG, promoteur de Human Right News (HURINEWS) et correspondant du Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P) au Cameroun est sequestré par le colonel Joël Émile BAMKOUI depuis le mardi 23 octobre au Service Central des Recherches Judiciaires du Secrétariat d'État à la Défense (SED) de Yaoundé, sous une accusation fallacieuse montée de toutes pièces d'«apologie du terrorisme».

Infatigable défenseur des Droits de l'Homme et singuilièrement des prisonnniers politiques, Michel BIEM TONG a fait des victimes civiles et des dissidents anglophones son sujet de préoccupation constant, publiant toutes les exactions des forces de sécurité camerounaises, expliquant les différents ressorts de la crise anglophone, et s'inquiétant d'un pourrissement délibéré de celle-ci qui pourrait mener le Cameroun à la partition ou secession redoutée par l'écrasante majorité des Camerounais.

Est-cela qui doit valoir à ce journaliste l'acccusation d'«apologie de terrorisme», voire de «sécessionnisme» de la part d'un colonel camerounais de gendarmerie, Joël Émile BAMKOUI, réputé pour son zèle et son extrême brutalité dans la traque de tous ceux qu'il assimile opportunément à des «terroristes»: les journalistes d'investigation indépendants et défenseurs des droits humains comme Michel BIEM TONG, certains ressortisants des régions en crise, les opposants du régime en place.

Le colonel Joël Émile BAMKOUI ptétend à qui veut l'entendre que notre correspondant Michel BIEM TONG serait «passé aux aveux» (de quoi?), manifestement sous l'emprise de la tourture au moins psychologique et sans avoir jamais été assisté par un avocat.

Cette sequestration ne saurait continuer.

Nous appelons à la mobilisation de toutes les personnes éprises de Liberté. Toute aide, toute forme de soutien est bienvenue dans le cadre de la lutte que nous menons toutes et tous pour la libération de Michel Biem Tong.

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P
http://www.cl2p.org
+ Read More
Read a Previous Update

€2,300 of €3,000 goal

Raised by 79 people in 28 days
Your share could be bringing in donations. Sign in to track your impact.
   Connect
We will never post without your permission.
In the future, we'll let you know if your sharing brings in any donations.
We weren't able to connect your Facebook account. Please try again later.
€30
Hugues Nkouatchet Wandji
7 hours ago
TW
€25
Teham WAKAM
9 hours ago
€25
Maryanne Mokoko
4 days ago
RK
€30
Robert Kringel
4 days ago
CP
€20
Carole Pasquier
5 days ago
BN
€15
Boris Njeukam
17 days ago
OW
€30
Olivier Wandji
19 days ago
€30
Anonymous
19 days ago
HN
€15
Hugues Nguefang
19 days ago
RT
€100
Remi Tassing
19 days ago
or
Use My Email Address
By continuing, you agree with the GoFundMe
terms and privacy policy
There's an issue with this Campaign Organizer's account. Our team has contacted them with the solution! Please ask them to sign in to GoFundMe and check their account. Return to Campaign

Are you ready for the next step?
Even a €5 donation can help!
Donate Now Not now
Connect on Facebook to keep track of how many donations your share brings.
We will never post on Facebook without your permission.