Chimiothérapie.Aidez notre amie!

Qui est notre Sabri?
Une petite personne positive, sportive, enjouée et fonceuse.Très bonne oreille, elle écoute sans jugement, elle prend le temps pour chacun et elle est toujours de bons conseils. Elle est l'amie de tout le monde que vous soyez grand, petit, fille, garçon, poilu ou pas, griffes longues ou courtes.Indépendante très tôt, elle a fait des études en santé animale, en psychologie , elle a aussi obtenu les compétences nécessaires pour intervenir en zoothérapie et elle donnait même de la formation dans son domaine. Bref, une petite bombe d'énergie.Elle fait son petit bout de chemin, jusqu'à réaliser un rêve et partir en affaires en ouvrant son propre salon de toilettage : L'instinct de fleur, qui a pignon sur la rue Jean-Allard à Jonquière. Le salon fêtait ses 3 ans l’été dernier.

Son entourage sait combien elle a fait d'efforts pour concrétiser ce rêve d'avoir son entreprise. Combien elle aime bien prendre grand soin de chaque ami poilu et de son maître, qui ont le bonheur de passer sa porte! Elle s'est toujours débrouillée par elle-même et ne demande jamais d'aide. C'est une femme accomplie et indépendante. Une travailleuse autonome quoi!

Jusque-là, ça semble être une bien belle histoire... jusqu'à ce que tout chamboule, il y a quelques mois.

Sabrina, cette jeune entrepreneure de 32 ans se sent vraiment en pleine santé, croque dans la vie, est en pleine forme et surtout, n'a aucun antécédent familial. Pourtant,elle sort du bureau du médecin avec un diagnostic de cancer du sein de type hormono-dépendant de garde 2(moyennement agressif).Le choc est grand pour tout le monde. S'ensuivent des batteries de tests, une multitude de rendez-vous tant à Québec qu'à Chicoutimi et la planification de l'opération visant à retirer la tumeur.

Opération : il s'agissait « seulement » de retirer la tumeur cancéreuse ainsi qu'une marge de sécurité autour de celle-ci et d'un ganglion aux fins de biopsie.
« C’est tout! Ce n'est rien! Après, on en parle plus! », nous rassure-t-elle.

Ladite opération a eu lieu en novembre à Québec et malheureusement, ce n'était pas si simple.Peu de temps après l'opération, elle est informée :

-que la marge de sécurité qu'ils ont enlevée n'est pas suffisante;

-qu’elle doit se faire réopérer une 2e fois (en moins d’un mois);

-qu’elle devra faire de la chimiothérapie, car des traces de cancer ont été détectées dans les ganglions.

Malgré que « les traces soient vraiment très petites », nous rassure-t-elle encore une fois.

-Qu'il sera peut-être nécessaire de suivre des traitements de radio après la période de 6 mois dédiée à la chimiothérapie  ;

-qu'il y a de très fortes chances qu'elle devienne stérile suite à ces traitements;

-que si elle pensait un jour fonder une famille, alors il faudrait rapidement qu’elle suive un traitement hormonal dans le but de faire prélever et congeler ses ovules en vitesse (entre la deuxième opération et le début de la chimiothérapie le 12 janvier 2017);

-qu'après tout cela, il y a quand même possibilité qu'elle doive se faire retirer complètement les deux seins ;

-que malgré le fait qu'elle soit une travailleuse autonome très amoureuse de son travail, attachée à ses clients et bien motivée, il lui est absolument déconseillé de travailler durant ses traitements, car les risques reliés à son métier sont trop grands. Et on ne peut prévoir sous quelle forme et quand les effets secondaires de la chimio se feront sentir.Pas d'autres solutions, elle devra fermer ses portes temporairement.

* Fermer temporairement signifie carrément ne plus avoir de revenu le temps des traitements tout en ayant toujours les dépenses liées à son commerce ainsi que  toutes les factures de la vie courante.  Elle a déjà dû s'absenter quelque temps depuis l'automne suite aux 2 opérations et aux nombreux rendez-vous de suivis, mais pour au moins les 6 prochains mois, ce sera une absence définitive.

Heureusement, il y a son beau Charles.
Un homme extraordinaire avec qui elle fait équipe et qui, depuis le début, l'accompagne dans cette épreuve. Il s'implique beaucoup, il est présent et ne manque rien quant à ses suivis. Il contribue grandement à préserver le courage et la bonne humeur de Sabrina. Il ne manque rien sauf évidemment plusieurs heures de travail par-ci par-là...


Vous me voyez venir? 
Malgré sa force, son bon entourage, son légendaire et étonnant positivisme... je vois pour la première fois mon amie dépassée par les événements. 

Bien sûr, elle se fait du souci pour sa santé, pour les traitements et leurs conséquences. Mais elle s'en fait énormément pour son entreprise et le manque de revenus qui s'ensuivra.Pour sa maison, qu'elle venait d'acheter peu de temps avant que tout s'écroule et pour toutes les factures qui ne cessent pas d'entrer parce qu'on est malade et sans revenu.

Comme tout le monde, elle doit manger, se loger, payer la voiture et l'essence (pour les nombreux rendez-vous de chimio et de suivi dans les hôpitaux de Chicoutimi et de Québec). Sans compter les frais de médicaments et du traitement hormonal qui s’ajoutent à tout le reste. Mais, elle doit aussi assurer le paiement de son local commercial ainsi que tous les autres frais reliés au salon.

Elle a une assurance qui lui permet seulement d'assurer les frais fixes liés au salon de toilettage (qui n'est pas chez elle, mais dans un local commercial au centre-ville). Pour le reste,rien.

 Je connais mon amie, je sais qu'elle ne le criera pas sur les toits, mais elle a besoin d'aide. On ne parle pas ici d'extra, mais vraiment de la base (se loger, se nourrir et se soigner l’esprit en paix) sans en plus, tomber dans les soucis financiers.

Il s’agit ici d’une initiative de ses proches pour l’aider à traverser cette épreuve et le but de cette campagne est d'amasser assez de sous pour que notre amie puisse avoir l'esprit en paix pendant les prochains mois de chimiothérapie afin de se concentrer sur sa santé seulement. 

À noter que montant de l'objectif à atteindre va peut-être devoir être revu suite aux résultats médicaux que nous attendons. À savoir s'il y aura de la radio après la chimio, mastectomie et autres interventions. Ce qui prolongerait la période de convalescence.
Pour l'instant,nous espérons entreposer notre Sabri pour 6 mois seulement,mais seul l'avenir nous le dira.


Ça aurait pu vous arriver à vous, à votre mère, à votre sœur ou comme moi, à votre proche amie.

*Aucune somme n'est trop petite. SVP, donnez et partagez en grand pour notre petite Sabri!*



* Je veux spécifier que je ne suis qu'administratrice du site et que TOUS LES DONS VONT DIRECTEMENT À SABRINA LALANCETTE MERCI :)

Donations (0)

  • Danielle Gagnon 
    • $60 
    • 30 mos
  • Olivier Gravel 
    • $50 
    • 31 mos
  • Patricia Lafreniere 
    • $20 
    • 31 mos
  • Claudia Simard 
    • $50 
    • 31 mos
  • Alexis Bergeron 
    • $20 
    • 31 mos

Organizer 

Sabrina Plourde 
Organizer
Jonquiére, QC
  • #1 fundraising platform

    People have raised more money on GoFundMe than anywhere else. Learn more

  • GoFundMe Guarantee

    In the rare case that something isn’t right, we will refund your donation. Learn more

  • Expert advice, 24/7

    Contact us with your questions and we’ll answer, day or night. Learn more