Cycling across Canada for Family Mental Health

Voir traduction au francais plus bas.

It was the middle of the night in late 1983 in a second story bedroom above our family restaurant in Timmins, Ontario that it all became too real.  A steady flow of tears I could no longer hold back as I kept trying to comprehend why my uncle and best friend had committed suicide a few days earlier.  Was it my fault for leaving Kapuskasing to pursue my dream of obtaining a hockey scholarship in the United States?  Why would such a kind, caring and highly intelligent man take his own life?

There had been another suicide by an extended family member a few years earlier and I saw how devastating it had been for immediate family and loved ones.  But this time, for me, it was different because I had not only lost an uncle but a best friend forever.

A relative sent to a mental hospital for several months, police officers coming to my home and handcuffing a relative for no other reason than he was suffering from mental illness were some of the concerning and scary experiences of a child on his way to adolescence.

Fast forward to my late thirties, where by then, I had broken many bones including in my legs, arms and experienced a number of concussions.  There were very few muscles in my body that had not been damaged while playing competitive hockey, including tearing half of one of my psoas muscles.  This last one ended my hockey career and all strenuous physical activities of any kind.

None of the pain experienced after each of these injuries even came close to the excruciating mental anguish suffered when a series of ligaments laxed along my spine (severely limiting my mobility) and major depression set in while caring for a 2-year old and baby twins with my wonderful wife. Not physiotherapy, massage therapy, acupuncture nor time were helping. Then, injections of cod liver oil directly into my mid back ligaments a total of eight times made the difference and I was back on my feet.

Simultaneously, battling through physical pain and mental illness is something I wouldn’t wish on my worst enemy, if I had one.  The mental anguish was so painful that I finally really understood why a human being could chose to end their own lives.  But I would not let that happen.  With tremendous support and understanding from loved ones, meditation, progressive muscle and biofeedback relaxation, Tai Chi, vitamins, creams, oils and other healing medications enabled recovery.

Since that time and over the past 15 years. life has been a real blessing.  It has been an amazing journey filled with amazing personal and professional experiences in Canada and throughout the world.  

Now and with your support, it’s time for me to give back, I mean really give back.  In 2021, I’ll be paying tribute to those who were there for me as I cycle across Canada  to help raise funds for family mental health.  I will try to give a voice to those who are really struggling with mental illness and let everyone know that they can fight through it or live with it.  There is light at the end of the tunnel even if they may not see it at the time. Importantly, they should not let the harmful negative stigma of the uninformed stand in the way of their recovery.

I’m hoping you can help with my family mental health awareness journey by donating generously knowing that your contribution will go a long way in helping Canadians survive or battle through mental illnesses.

Giving back on this one will be wholeheartedly and warmly appreciated.

Pierre

---------------------------------

C'est au milieu de la nuit à la fin de 1983 dans une chambre au deuxième étage au-dessus de notre restaurant familial à Timmins, en Ontario, que tout est devenu trop réel.  Les larmes que je ne pouvais plus retenir coulaient alors que j'essayais de comprendre pourquoi mon oncle et mon meilleur ami s'étaient suicidés quelques jours plus tôt. Est-ce ma faute d'avoir quitté Kapuskasing pour poursuivre mon rêve d'obtenir une bourse de hockey aux États-Unis? Pourquoi un homme si gentil, attentif et très intelligent se suiciderait-il?

Il y avait eu un autre suicide commis par un membre de la famille élargie quelques années plus tôt et j'ai vu à quel point cela avait été dévastateur pour la famille immédiate et les proches. Mais cette fois, pour moi, c'était différent parce que j'avais non seulement perdu un oncle mais un meilleur ami pour toujours.

Un membre de la famille de mes parents envoyé dans un hôpital psychiatrique pendant plusieurs mois, des policiers qui sont venus chez moi et ont menotté un autre membre de la famille de mes parnets parent pour aucune autre raison que sa maladie mentale étaient quelques-unes des expériences inquiétantes et effrayantes d'un enfant sur le chemin de l'adolescence.

Avance rapide jusqu'à la fin de la trentaine, où à ce moment-là, j'avais cassé de nombreux os, y compris dans mes jambes, mes bras et subi un certain nombre de commotions. Il y avait très peu de muscles dans mon corps qui n'avaient pas été endommagés en jouant au hockey, y compris déchirer la moitié de l'un de mes muscles psoas. Cette dernière a mis fin à ma carrière de hockey et à toutes les activités physiques épuisantes de toutes sortes.

Aucune des douleurs ressenties après chacune de ces blessures ne se rapprochait de l'angoisse mentale atroce subie lorsqu'une série de ligaments se relâchaient le long de ma colonne vertébrale (limitant gravement ma mobilité) et une dépression majeure s'installait alors que je soignais un enfant de 2 ans et des bébés jumeaux. avec ma merveilleuse femme. Ni la physiothérapie, ni la massothérapie, ni l'acupuncture, ni le temps n'aidaient. Ensuite, des injections d'huile de foie de morue directement dans mes ligaments du milieu du dos un total de huit fois ont fait la différence et j'étais de retour sur mes pieds.

Lutter contre la douleur physique et la maladie mentale, meme temps, est quelque chose que je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi, si j'en avais un. L'angoisse mentale était si douloureuse que j'ai finalement vraiment compris pourquoi un être humain pouvait choisir de mettre fin à sa vie. Mais je ne laisserais pas cela arriver. Avec un soutien et une compréhension extraordinaires de la part des êtres chers, la méditation, la relaxation musculaire progressive et le biofeedback, le Tai Chi, les vitamines, les crèmes, les huiles et autres médicaments de guérison, j'ai récupéré.

Depuis ce temps et au cours des 15 dernières années. la vie a été une vraie bénédiction. Ce fut un voyage incroyable rempli d'expériences personnelles et professionnelles incroyables au Canada et à travers le monde.

Maintenant et avec votre soutien, il est temps pour moi de redonner, je veux dire de vraiment redonner. En 2021, je rendrai hommage à ceux qui étaient là pour moi alors que je traverserai le Canada à vélo pour aider à amasser des fonds pour la santé mentale des familles. J'essaierai de donner une voix à ceux qui sont vraiment aux prises avec la maladie mentale et de faire savoir à tout le monde qu'ils peuvent le surmonter ou apprendre à le survivre. Il y a de la lumière au bout du tunnel même s'ils ne la voient pas à ce moment-là. Surtout, ils ne devraient pas laisser la stigmatisation négative préjudiciable des non informés entraver leur rétablissement.

J'espère que vous pourrez m'aider dans mon parcours de sensibilisation à la santé mentale de famille en faisant un don généreux, sachant que votre don contribuera grandement à aider les Canadiens à survivre ou à lutter contre les maladies mentales.

Un don à cette cause sera chaleureusement apprécié.

Pierre

Donations

 See top
  • Sean Duffy 
    • $100 
    • 1 d
  • Mireille Morin 
    • $100 (Offline)
    • 21 d
  • Claudette Farquhar 
    • $50 (Offline)
    • 21 d
  • Trevor Morin 
    • $25 (Offline)
    • 21 d
  • UA Butt 
    • $100 (Offline)
    • 21 d
See all

Organizer

Pierre Morin 
Organizer
Ottawa, ON
  • #1 fundraising platform

    People have raised more money on GoFundMe than anywhere else. Learn more

  • GoFundMe Guarantee

    In the rare case that something isn’t right, we will refund your donation. Learn more

  • Expert advice, 24/7

    Contact us with your questions and we’ll answer, day or night. Learn more