La chimiothérapie de Meganne


****the English version is further down in the text below****

Bonjour, j'ai décidé de débuter cette campagne avec les gros encouragements de mon copain (mettons qu'il ma forcer)
Je ne suis aucunement du genre à vouloir faire pitié, les gens qui me connaissent savent que je suis une fonceuse qui ne se désespère jamais et qui essaye le plus possible de rire de la maladie au lieu d'en pleurer.

Donc voici mon histoire:
En novembre 2015, durant un bilan de santé complet chez le médecin, j'ai passer le test PAP pour le dépistage des cellules cancéreuses au niveau du col de l'utérus. Le médecin à alors découvert des cellules anormales dans mon utérus. Elle me donne donc un papier pour une visite en gynécologie le plus rapidement possible. Le gynécologue décide de me faire une colposcopie pour voir s'il sagit de cellules cancéreuses ou pré-cancéreuses. (C'est un examen qui permet de voir avec une loupe grossissante les cellules anormales) Jusqu'ici tout va bien, les cellules sont pré-cancéreuses. Il fait alors une biopsie pour déterminer le type de cellules pré-cancéreuse dont il s'agit. Les semaines passent et l'attente des résultats me stressent énormement. Mon infirmière pivot m'appelle pour me confirmer que les cellules sont de type CIN-II c'est -à-dire des cellules précancéreuse néoplasiques intra-épithéliales cervicales de type 2. Nous prenons donc un rendez-vous pour les brûler au laser (plus spécifiquement, le traitement se nomme excision électrochirurgicale à l'anse ou bien LEEP) Jusque là je n'ai pas à m'inquiéter, plusieurs personnes ont des cellules pré-cancéreuses et font ce type de traitement qui s'avère très efficace d'après les statistiques. 
Puisque je vous parle des cellules pré-cancéreuses je pense que c'est important que je vous explique d'ou ça vient, puisque la plupart du temps quand je raconte mon histoire, les gens ne comprennent pas.
Les cellules pré-cancéreuses se développent à partir d'une infection au virus du papillome humain (VPH)
Il y a plus de 100 types de VPH différents, ( je dirais 441 pour être précise, mais je peux me tromper)
40 types de VPH sont transmis sexuellement, par contact direct, donc même le condom ne protège pas.
75% de la population à le VPH sans le savoir, puisqu'aucun symptômes n'y ai associé la plupart du temps. Les traces de cette infection peuvent disparaitre et réapparaitre à différents moments de notre vie, par exemple suite à une baisse du système immunitaire. Cela amène donc des cellules anormales au niveau du col de l'utérus. On les classe en 2 sous-groupes: risque élevé et risque faible. Si je ne me trompe pas (je ne suis pas médecin après tout, seulement très renseignée) les cellules anormales de faible risque vont se détruire seules et seront rejetés par l'organisme de manière naturelle. Celles à risque élevé sont les cellules pré-cancéreuses. Comme ce que j'avais à ce moment-là. 

On me suit toujours ? ayez- pas peur, les risques de cancer sont très faibles, et moi très malchanceuse.

Donc pour revenir à mon histoire, le médecin brûle les cellules pré-cancéreuses chaque mois, durant environ 3mois. Ca va bien , ce n'est pas trop douloureux. Plus les traitements avancent, plus les cellules pré-cancéreuses se multiplient. En 3mois, elles avaient déjà doublés, mais aucun signe de cancer pour le moment. On continue à brûler jusqu'à ce que je recommence le cégep en aout, donc 9mois après le début des traitements. Je manque au total 2 rendez-vous; avec le cégep et le travail, je n'ai aucune disponibilité en journée et je me dis que c'est pas la fin du monde, seulement deux rendez-vous.
Décembre 2016, je passe une colposcopie pour voir l'évolution et le doctor décide de faire une seconde biposie. Je capote pas trop, c'est pas la première fois que je me dis.
En janvier 2017, je recoit un appel de mon infirmière pivot que m'annonce que malheureusement, j'ai un amas de cellules cancéreuses dans le haut de l'utérus. Elle me fixe donc un rendez-vous pour parler des traitements.Le médecin me propose donc la chimiothérapie, la radiothérapie, la chimioradiothérapie et l'hystérectomie partielle . J'étais clairement pas prête. J'ai 20ans, je peux clairement pas avoir une tumeur (à ce moment le mot cancer ne faisait pas partie de mon vocabulaire, j'étais trop en déni j'imagine)
Je demande un deuxième avis. Mon gynécologue fait aussi le suivi en oncologie, donc je ne suis pas transférée à un autre docteur, mais je souhaite quand même être certaine que personne s'est trompé (comme si ca pouvait être possible.. ) Le deuxième médecin me propose fortement l'opération. Les autres traitements sont difficiles pour le corps donc si je veux en ''finir rapidement" je suis mieux de faire l'opération. Et là je frappe carrément un mur.
L'utérus, c'est là que se développe les enfants (j'apprends rien à personne) donc si j'ai un opération, j'ai clairement pas d'enfants, ce qui est mon plus grand rêve..
Le médecin me dit qu'au moment même, il y a 25% de chance que j'aille un enfant un jour. Puisqu'il enlève la moitié de mon utérus seulement. J'ai pas le choix , l'opération est donc prévu pour le début mars.
Je prends donc des médicaments pour me préparer à l'opération (aucune idée de c'est quoi, les évenements m'embrouillent complètement le cerveau)

L'opération se déroule bien, je vous épargne les détails, mon histoire est assez longue comme cela. Avec les traitements avant l'opération, il me reste finalement 3/5 de mon utérus, ce qui n'est pas mal . Mon médecin me dit de prendre mon temps et de bien me protéger pour éviter les fausses couches, puisque mon utérus est encore en guérison. Si tout vas bien, je devrais pouvoir penser à un bébé d'ici 5ans.

3mois après, rendez-vous de contrôle : IL N'Y A PLUS RIEN !! Je suis tellement heureuse je vais pouvoir recommencer à vivre sans tracas.
Les mois passent tout vas bien, jusqu'en fin août, ou je me sens très fatiguée. Je me dis que c'est le stress du cégep qui recommence bientôt, je travaille beaucoup alors c'est quand même normal d'être fatigué une fois de temps en temps. Le dimanche avant mon retour au Cegep, je suis extrêmement malade. Je me dis bon j'ai peut-être attrapé un virus, je vais aller voir mon médecin de famille. Prise de sang, bilan ect, et elle me propose de faire mon test PAP puisqu'il était dû pour la fin du mois. Pourquoi pas je suis là!

Mardi matin, le médecin m'appelle pour me dire que le test PAP est positif et que mes prises de sang sont anormales. Donc rendez-vous au gynécologue pour une nouvelle biopsie.
Le cancer est revenu. Pas juste lui, mais des micro-métastases un peu partout dans mon corps .
Je suis donc en stade 2. 
On opte pour la chimiothérapie que je décide de faire à la maison pour avoir une meilleure qualité de vie qu'à l'hôpital. Le traitement est moins intense, mais plus long.

Je ne vous cacherai pas que c'est difficile, très difficile autant mentalement que physiquement.
Côté travail , si je décide de me mettre sur l'assurance-maladie, je ne suis payé qu'à 80%. 80% de 2jours semaine ca paye pas un loyer. encore moins les traitements qui sont de 400$ par mois (l'assurance prend les heures travaillées durant le dernier mois, mais j'étais à l'école donc je travaillais seulement les fins de semaines)

En mi-septembre, je décide de faire la chimiothérapie à l'hôpital puisque les traitements à la maison ne sont pas assez forts pour vaincre le cancer. J'ai donc dû lacher le Cégep pour me consacrer entierement à ma guérison et me reposer le plus possible.
Mi octobre: les médicaments ne sont pas assez forts ce qui fait en sorte que je passe de stade 2 à stade 3.
Le plan de traitement est gros : transposition ovarienne pour me permettre d’avoir des enfants , radiothérapie 5x semaine et chimiothérapie 1x semaine .
Par la suite il y aura de la curiethérapie qui est expérimentale donc non couvert par le gouvernement ...
Bref, si vous avez tout lu mon roman, je vous dis bravo premièrement.
deuxièmement, je vous suggère de faire des test PAP réguliers, on sait jamais ce qui peut arriver ..
et troisièmement, je vous demande de m'aider,, avec 600$ par mois je n'y arrive pas, c'est certain, donc je ne peux me permettre d'arreter de travailler pour le moment. Et je ne peux travailler en même temps de faire ma chimiothérapie, je suis trop fatiguée pour accomplir mes journées. alors je suis face à un dilemme, m'endetter au dépend de ma maladie, arrêter les traitements lorsque je ne serai plus capable de me lever le matin pour faire ma journée.. on s'entend que ce n'est pas vraiment des options envisageables

Merci de m'avoir lu PARTAGEZ MA CAMPAGNE et donnez généreusement xxx

___________________________________________________________
In November 2015, during a medical check-up, I passed the PAP-test for cancer cells in the cervix. The doctor discovered abnormal cells in my uterus. She gives me a paper for a gynecological visit as soon as possible. The gynecologist decides to do a colposcopy to see if it is cancerous or pre-cancerous cells. It is an exam which allows to see with magnifying the abnormal cells. So far everything is fine, the cells are pre-cancerous. The doctor makes a biopsy to determine the type of pre-cancerous cell. The weeks passed and the expectation of the results are very stressful. My pivot nurse calls me to confirm that the cells are of CIN-II type, (precancerous neoplastic cells intraperitoneal cervical type 2)
So we take an appointment to burn them with laser (more specifically, the treatment is electrosurgical excision to the handle or LEEP). I don’t have to worry; many people have pre-cancer cells and do this type of treatment which proves to be very effective according to statistics.

The doctor burns the pre-cancer cells every month for about 3 months. It's okay, it's not too painful. unfortunately, in only 3 months, they had already doubled, but no sign of cancer for now. We continue to burn until I begin the CEGEP in August, so 9 months after the beginning of treatments. I miss a total of 2 appointments; with CEGEP and work, I have no availability during the day and I think it is not the end of the world, only two appointments. December 2016, I pass a colposcopy to see the evolution and the doctor decides to make a second biopsy.
In January 2017, I receive a call from my pivot nurse she told me that unfortunately I have a cluster of cancer cells in the upper part of the uterus. She fixes me an appointment to talk about treatments. The doctor proposes me chemotherapy, radiotherapy, chemoradiotherapy and partial hysterectomy. I was clearly not ready. I am 20 years old, I cannot have cancer.

I ask for a second opinion. My gynecologist is also doing follow-up in oncology, so I'm not transferred to another doctor, but I still want to be sure that no one has made a mistake in diagnosis. he second doctor strongly suggests the operation. The other treatments are difficult for the body so if I want to "finish quickly" I am better to do the operation. And that's when I really understood what was happening; the uterus is where children develop (I teach nothing to anyone) so if I have an operation, I clearly have no children, which is my biggest dream..


The doctor tells me that for now, there is a 25% chance that I will be pregnant one day. Since it removes half of my uterus only. I have no choice, so the operation is scheduled for early March. So, I take medication to prepare my body for the operation.
The operation is going well, I spare you the details, my story is quite long like that. With the treatments before the operation, I finally have 3/5 of my uterus, which is not bad. My doctor tells me to take my time and protect myself well to avoid miscarriage, since my uterus is still healing. If all goes well, I should be able to have a baby maybe in 5years.

The months go by well, until the end of August, when I feel very tired. I think it's the CEGEP stress that starts again soon, I work a lot so it's normal to be tired occasionally. The Sunday before my return to the Cegep, I am extremely ill. I think I may have caught a virus, I decide to go see my family doctor. Blood test, balance sheet and she proposes to do my PAP test since it was due for the end of the month.


the doctor calls me to tell me that the PAP test is positive and that my blood tests are abnormal. So I make an appointment with the gynecologist for a new biopsy. The cancer is back.Not just uterus cancer, but micro-metastases all over my body, so I'm between stage 2 and 3.
We decide to do chemotherapy that I decide to do at home to have a better quality of life than in the hospital. Treatment is less intense but longer. I will not hide from you that it is difficult, very difficult mentally and physically. For work, if I decide to put myself on health insurance, I am only paid 80%. 80% of 2 days a week does not pay a rent. In addition, treatments are $ 400 per month (the insurance takes the hours worked during the last month, but I was in school so I worked only weekends)

In mid-September, I decide to do chemotherapy in the hospital since home treatments are not strong enough to defeat cancer. So I had to let go of the CEGEP to devote myself entirely to my recovery and rest as much as possible.

In short, if you have read all my novel, I say bravo first.
Second, I suggest you do regular PAP-test, you never know what can happen ..
and third, I ask you to help me, with $ 600 a month I cannot do it, that's for sure, so I cannot afford to stop working at the moment. And I cannot work at the same time to do my chemotherapy, I am too tired to accomplish my days. So I am faced to a dilemma, go into debt until the end of the treatments to pay my rent, my grocery, etc. or else stop the treatments when I will not be able to get up in the morning to do my day of work. 

Thanks for reading me. share my campaign and give generously xx

Donations ()

  • Clinique d'esthétique Novani  
    • $100 (Offline)
    • 26 mos
  • emballage cadeaux 
    • $260 (Offline)
    • 27 mos
  • FAUCHER botanix plantes et pavés 
    • $690 (Offline)
    • 27 mos
  • emballage cadeaux  
    • $105 (Offline)
    • 27 mos
  • Pharmaprix #64  
    • $80 (Offline)
    • 27 mos
See all

Organizer

Meganne West 
Organizer
Longueuil, QC
  • #1 fundraising platform

    People have raised more money on GoFundMe than anywhere else. Learn more

  • GoFundMe Guarantee

    In the rare case that something isn’t right, we will refund your donation. Learn more

  • Expert advice, 24/7

    Contact us with your questions and we’ll answer, day or night. Learn more