La Palestine a besoin de notre solidarité

Texte en anglais après la version en français
Text in English after the French version
===============================================


La Palestine fait appel à notre solidarité


Le coronavirus risque de décimer les Palestiniens de Gaza, de Jérusalem-Est, des camps de réfugiés et des prisons israéliennes. Ils nous demandent de les soutenir. Le Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient vous invite à répondre à leurs appels.

 Pourquoi ?

Les Palestiniens de Gaza, de Jéruslem-Est, des camps de réfugués et les prisonniers se trouvent dans une situation particulièrement dramatique
 
Le coronavirus continue son hécatombe dans le monde entier. Peu de régions, peu de pays y échappent. Certains sont plus touchés que d’autres. Tous sont appelés à la solidarité pour s’en sortir. Mais certains sont moins égaux que d’autres et sont particulièrement démunis.
Précisément, les Palestiniens de Gaza, de Jérusalem-Est, des camps de réfugiés ainsi que les prisonniers, se trouvent parmi les populations les plus démunies.
Pourtant, depuis le début de la crise jusqu’à aujourd’hui, peu de médias ont pointé ces situations – hormis celle de certains camps de réfugiés en Grèce.
 
Gaza 

2 millions d’habitants vivant sur un territoire grand comme un septième du Grand-Duché de Luxembourg. Les Gazaouis, confinés depuis 2007 (13 ans !) suite au blocus israélien illégal dont ils sont l’objet, sont maintenant doublement confinés avec le coronavirus.
 
Gaza : poussé à bout, vivant depuis des années presque sans eau potable, dont plusieurs autorités internationales annoncent depuis des années que 2020 sera l’année de la catastrophe humanitaire – sans le coronavirus … Et maintenant le coronavirus a commencé de faire son œuvre de mort.
 
Gaza : dont les structures médicales et hospitalières ont été presque complètement détruites par les attaques israéliennes au cours de trois opérations meurtrières, dont la centrale électrique a été anéantie dès les premières attaques.

47258834_1588093831660111_r.jpegGaza en ruine, après la dernière opération israélienne


Oui, les Gazaouis ont besoin de notre soutien et de notre solidarité. Celle-ci passe aussi par un soutien financier et matériel aux populations les plus touchées et les plus vulnérables qui, en plus des restrictions déjà nombreuses vécues au quotidien, sont désormais privées de toute rentrée financière et ne disposent plus des moyens élémentaires de survie, à commencer par l’alimentation. Soutien médical et hospitalier aussi à travers les principales organisations de santé travaillant à Gaza.
 
Jérusalem-Est

Une situation semblable caractérise Jérusalem-Est, les principaux quartiers d’habitants (dont le quartier de Silwan, près du jardin des oliviers, face à la Vieille ville de Jérusalem) ainsi que les camps de réfugiés que nous connaissons bien (dont celui de Shuafat). Ces habitants sont entièrement abandonnés à leur sort : l’Autorité Palestinienne n’a rien à y voir, ce sont les Israéliens – dont la municipalité du « Grand-Jérusalem » - qui sont en charge des services et des structures de santé, d’éducation et du secteur social, de l’hygiène … Autrement dit, dans les faits : rien ou presque rien. Eux aussi sont près de l’asphyxie, la plupart ayant perdu leur moyen de subsistance, dont leur éventuel emploi.
Les Palestiniens de Jérusalem-Est nous appellent à la solidarité et au soutien. Plus que jamais.

47258834_1588094093935243_r.jpegEnfant palestinienne devant son quartier de Jérusalem-Est, Silwan, surpeuplé, confiné par l'occupation militaire et doublement confiné en raison du coronavirus

Les camps de réfugiés palestiniens sont triplement concernés

D’abord comme réfugiés palestiniens, ils ne peuvent rien attendre, ni d’Israël ni de l’Autorité Palestinienne, car ils dépendent exclusivement de l’UNWRA, l’Office des Nations-Unies pour les réfugiés de Palestine. Et l’UNWRA a vu ses moyens diminuer de près de moitié lorsque Donald Trump a décidé de cesser le soutien des États-Unis à la caisse de l’UNWRA. Or, ce sont les services de santé, d’éducation et les services sociaux que l’UNWRA assurait au moins partiellement. Ensuite, les camps de réfugiés sont surpeuplés, les gens vivent les uns sur les autres sur des territoires, non seulement restreints, mais aussi confinés, souvent coupés des quartiers voisins. Enfin, l’état général de santé et d’hygiène y est en-dessous de la moyenne et les habitants deviennent ainsi des proies faciles pour les infections quelles qu’elles soient, a fortiori l’infection par le coronavirus.
Nos amis des camps palestiniens de Naplouse, de Bethléem, de Jenine, de Ramallah et de leurs environs nous ont fait parvenir leurs appels. Nous vous le faisons suivre.

47258834_1588095175738262_r.jpegVue sur la camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem-Est, et sur le "mur de séparation" (Photo de Olivier Fitoussi/Flash90)


47258834_158809520191118_r.jpegUn bénévole muni de son équipement de protection déambule dans les ruelles étroites du camp de Shuafat (photo de Kamel Ja’abri)

Les prisonniers palestiniens

Au nombre de 5.450 (mars 2019), ils vivent ce que vivent aujourd’hui les prisonniers de toutes les prisons du monde, de nos pays, du Luxembourg. Ils vivent en plus, et très intensément, plus qu’autre part, la surpopulation carcérale, et surtout, les répressions, humiliations, tortures diverses que leur infligent leurs geôliers israéliens. L’organisation palestinienne Addameer a lancé récemment un cri d’alarme (http://www.addameer.org/news/urgent-action-free-our-prisoners ). Car l’État d’Israël n’a que faire d’eux. En plus des mauvais traitements rappelés ci-dessus et des négligences médicales et sanitaires habituelles, s’y ajoutent des interrogatoires par des soldats contaminés, des contacts avec des ouvriers israéliens qui s’avèrent souvent contaminés. Et pendant le même temps, de nouvelles incursions nocturnes ont lieu,  de nouvelles arrestations sont opérées et les personnes arrêtées sont placées en détention administrative, venant encore aggraver le surnombre et la promiscuité des prisons. Seule la Croix Rouge a encore parfois accès aux prisons.

47258834_1588095430139914_r.jpegDes Palestiniens portant le masque de protection participent à une marche de protestation en solidarité avec les Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes (AFP, 16 mars)

Les habitants de la Palestine ont un besoin urgent de notre soutien

Pour les raisons expliquées ci-dessus, le Conseil d’administration du CPJPO en appelle donc de manière urgente à votre solidarité avec les Gazaouis, les Palestiniens de Jérusalem-Est, les réfugiés des camps de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, — sachant que les besoins sont énormes et les urgences mondiales, et que vous êtes certainement très sollicités : les caractéristiques de leur situation en font l’une des populations les plus menacées si des interventions n’ont pas lieu de manière urgente, tant les risques sont élevés d’un déferlement exponentiel du virus.

À quoi devrait servir notre soutien ?

Le soutien apporté devrait permettre de renforcer l’approvisionnement en masques, en kits de protection et en médicaments particulièrement importants pour soigner les malades du coronavirus. Il faut  $80 pour un kit PPE (équipement individuel de protection pour le personnel soignant), comprenant 200 items, et $50 pour un kit d’hygiène pour une famille de 6 personnes pendant un mois comprenant des masques, des savons ... Avec les 10.000 € que nous espérons collecter, nous pourrons ainsi fournir des kits d’hygiène pour 90 familles pendant un mois et 80 kits PPE pour le personne médical.

Comment cela se passera-t-il ?

Les sommes collectées via GoFundMe seront transférées par le CPJPO à l’organisation britannique, the Medical Aid For Palestiniasn
(https://www.map.org.uk/news/archive/post/1110-covid-19-update-mapas-emergency-coronavirus-response-in-palestine-and-lebanon), présente dans les différentes zones concernées et avec laquelle plusieurs ONG sœurs, de France, de Grande-Bretagne, des États-Unis, de Belgique, etc., se sont mises en rapport pour des actions semblables à la nôtre. C'est via les antennes du MAP à Gaza et à Jérusalem-Est et de leurs collègues du Croissant Rouge palestinien et de l'UNWRA (Office des Nations-Unies pour les camps de réfugiés palestiniens) que ces équipements seront livrés sur place.

 Étant donné l’urgence, nous aurons fait un premier virement d’ici le 15 mai et nous en ferons un second le 31 mai, en espérant atteindre rapidement l’objectif limité que nous vous proposons.

Le MAP nous tiendra au courant de l'arrivée des fonds et des lieux de distribution des équipements et des médicaments.

Le CPJPO est déjà actif dans le domaine du soutien alimentaire

dans le camp de réfugiés de Jenine, au nord de la Cisjordanie, où il soutient un projet de développement avec son partenaire local, l’association de femmes Not to Forget, au profit des enfants et des mamans du camp. Le projet s’intitule « Soutien psycho-social en faveur de familles … ». Nous gérons pour l’instant une campagne de soutien à ce projet et à cette organisation. Voyez : A future for the children of Jenin (Palestine), Un avenir pour les enfants de Jenine (Palestine), sur le lien : https://www.gofundme.com/f/children-of-Jenin.

47258834_1588097071832732_r.jpegMostahm et son mari préparent avec un parent les colis alimentaires pour 100 familles du camp de Jenine

Dans ce cadre, nous assurons des colis alimentaires pour 100 familles, parmi les plus démunies du camp, une fois par mois pendant les mois de mars-avril et mai 2020, en espérant que, en juin, le confinement sera terminé et qu’une vie plus ou moins normale pourra reprendre.

D’autres formes de soutien sont-elles requises ou possibles ?

Si l’aide alimentaire, médicale et hospitalière sont importantes et urgentes, nous sommes conscients, en ce qui concerne la Palestine et pour les raisons expliquées ci-dessus, qu’une action ferme et générale de plaidoyer doit avoir lieu en vue d’amener l’État d’Israël à respecter les droits fondamentaux du peuple palestinien et à assumer ses responsabilités de puissante occupante vis-à-vis du peuple qu’il occupe. Ainsi,  le CPJPO s’est joint à la CECP – la Coordination Européenne des Comités et associations pour la Palestine – pour envoyer le 7 avril une forte interpellation aux autorités européennes et à chacun de ses États membres, pour qu’ils fassent pression sur Israël en ce sens (https://www.eccpalestine.org/urgent-call-for-an-emergency-help-for-gaza-end-the-blockade-now/ ) … Et le CPJPO en a appelé aussi au Ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et au bureau de l’Aide d’urgence du Ministère de la Coopération pour qu’il intervienne dans les deux mêmes directions : politique et diplomatique, d’une part, humanitaire d’autre part (https://paixjuste.lu/gaza-lettre-au-ministre-des-affaires-etrangeres).

Vous pouvez vous associer à cette autre dimension de notre action en consultant notre site internet : www.paixjuste.lu et notre page Facebook . Vous y trouverez diverses manières de compléter, si vous le voulez, votre engagement financier.

Oui, les Gazaouis, les habitants de Jérusalem-Est, les réfugiés, les prisonniers palestiniens ont besoin de notre solidarité, tant financière, médicale et alimentaire que politique et dipomatique. Si vous voulez en savoir plus et si vous souhaitez vous associer, éventuellement, à nos diverses formes d’action, consultez, s'il vous plaît, notre site web : www.paixjuste.lu  ainsi que notre page Facebook : https://www.facebook.com/CPJPO .
 
Team à l’œuvre en Palestine et au Luxembourg

En Palestine

C’est l’organisation nommée ci-dessus, la MAP, Medical Aid For Palestinians, dont le siège se situe en Grande-Bretagne et qui est active dans l’ensemble de la Palestine, qui sera notre intermédiaire auprès des populations palestiniennes.

Au Luxembourg

Une équipe de 4 personnes gère cet appel à votre soutien, tous quatre bénévoles du CPJPO : Michel Legrand et Zineb Bouanani pour le côté financier, Mick Entringer et Martine KLEINBERG, présidente du CPJPO, pour les autres dimensions.

47258834_1588397587719991_r.jpeg

Merci de votre soutien !

============================================

ENGLISH VERSION OF OUR CALL

Palestine calls for our solidarity

Coronavirus threatens to decimate Palestinians in Gaza, East Jerusalem, Israeli refugee camps and prisons. The "Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient" invites you to answer to their call.    

 Why?

Palestinians in Gaza, East Jerusalem, refugee camps and prisoners are in a particularly dramatic situation.
 
The coronavirus continues to kill people all over the world. Few regions, few countries escape it. Some are more affected than others. All are called to solidarity to get out of it. But some are less equal than others and are particularly destitute.
Precisely, the Palestinians in Gaza, East Jerusalem, the refugee camps and the Palestinian prisoners in Israel are among the most destitute populations.
Yet, from the beginning of the crisis until today, few media have reported on these situations.

Gaza 

2 million inhabitants living on a territory the size of a seventh of the Grand Duchy of Luxembourg. The Gazans, confined since 2007 (13 years!) following the illegal Israeli blockade of which they are the object, are now doubly confined with the coronavirus.
 
The population of Gaza is pushed to the limit, living for years almost without drinking water. Several international institutions have been announcing for years that 2020 will be the year of humanitarian catastrophe - without the coronavirus ... And now the coronavirus has begun to do its death work.
 
Gaza's medical and hospital structures have been almost completely destroyed by Israeli attacks in three deadly operations (2009, 2012, 2014), among them the only power plant in the Palestinian enclave.

Yes, Gazans need our solidarity. This also includes financial and material support for the most affected and vulnerable populations which, in addition to the already numerous restrictions experienced on a daily basis, are now deprived of any financial income and no longer have the basic means of survival, starting with food. In addition, there is an urgent need for medical and hospital support, provided through the main health organizations working in Gaza.
 
East Jerusalem

A similar situation characterizes East Jerusalem, the main neighbourhoods (including the Silwan neighbourhood, near the Olive Garden, opposite the Old City of Jerusalem) and the refugee camps we know well (including Shuafat). These inhabitants are completely abandoned to their fate. This territory is not administered by the Palestinian Authority: it is the Israelis - including the municipality of "Greater Jerusalem" - who are in charge of the services and structures of health, education and the social sector, hygiene ... However, in reality, there is a cruel abandonment of the population by the Israeli authorities. Palestinians in East Jerusalem too are close to asphyxiation, most of them having lost their main means of subsistence, including possible employment.
The Palestinians of East Jerusalem call for solidarity and support. More than ever before. 

The Palestinian refugee camps.

Firstly, as Palestinian refugees, they cannot expect anything from either Israel or the Palestinian Authority, as they depend exclusively on UNWRA, the United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East. And UNWRA saw its means reduced by almost half when Donald Trump decided to stop financial support from the United States. Yet it was health, education and social services that UNWRA was providing at least partially. Second, the refugee camps are overcrowded, people living on top of each other on territories that are not only restricted but also confined, often cut off from neighbouring neighbourhoods. Finally, the general state of health and hygiene is particularly fragile and the inhabitants become easy prey for infections of any kind, a fortiori coronavirus infection.
 
Our friends in the Palestinian camps of Nablus, Bethlehem, Jenin, Ramallah and their surroundings have sent us their appeals. We are forwarding it to you.
 
The Palestinian prisoners

There are 5,450 of them (March 2019), and they are experiencing what prisoners in all the world's prisons, in our countries and in Luxembourg are experiencing today. They are also experiencing prison overcrowding and, above all, the repression, humiliation and various forms of torture inflicted on them by their Israeli captors. The Palestinian organisation Addameer - an international reference in the defence of prisoners' rights - recently sounded the alarm (http://www.addameer.org/news/urgent-action-free-our-prisoners. For the State of Israel has no use for them. In addition to the above-mentioned ill-treatment and the usual medical and sanitary negligence, there are also interrogations and contacts with Israeli soldiers and workers who may be carriers of viruses. 
 
At the same time, new night raids take place, new arrests are made and those arrested are placed in administrative detention, further aggravating the overcrowding and overcrowding of prisons. Only the Red Cross still sometimes has access to Israeli prisons.

The people of Palestine urgently need our support.

For the reasons explained above, the Board of Directors of OCPJPN therefore urgently appeals for your solidarity with Gazans, Palestinians in East Jerusalem, refugees in West Bank camps and Palestinians in Israeli prisons. The characteristics of their situation make them one of the most threatened populations. Knowing that the needs are enormous, that the emergencies are global, and that you are certainly in great demand - if aid is not deployed quickly, the risks of an exponential outbreak of the virus are extremely high. 

What should our support be used for?

The support should help to increase the supply of masks, protection kits and medicines that are particularly important for treating coronavirus patients. It costs $80 for a PPE kit (personal protective equipment for health care workers), including 200 items, and $50 for a hygiene kit for a family of 6 people for one month including masks, soaps ... With the 10.000 € we hope to collect, we will be able to provide hygiene kits for 90 families for one month and 80 PPE kits for the medical person.

Given the urgency, we will have made a first transfer by 30 April. We will make a second one on 15 May, hoping to achieve the limited objective we are proposing quickly.

How will that happen?

The money collected via GoFundMe will be transferred by CPJPO to the British organisation, the Medical Aid For Palestiniasn.
(https://www.map.org.uk/news/archive/post/1110-covid-19-update-mapas-emergency-coronavirus-response-in-palestine-and-lebanon), which is present in the different areas concerned and with which several sister NGOs from France, Great Britain, the United States, Belgium, etc., have contacted for actions similar to ours. It is via the MAP's branches in Gaza and East Jerusalem and their colleagues of the Palestinian Red Crescent and UNWRA (United Nations Office for Palestinian Refugee Camps) that this equipment will be delivered on the spot.

 Given the urgency, we will have made a first transfer by 15 May and will make a second one on 31 May, in the hope of rapidly achieving the limited objective that we are proposing to you.

MAP will keep us informed of the arrival of the funds and where the equipment and medicines will be distributed.


CPJPO is already active in the field of food suppor

It is the case in the Jenin refugee camp in the north of the West Bank, where CPJPO is supporting a development project with its local partner, the women's association Not to Forget, to benefit the children and mothers of the camp. The project is entitled "Psycho-social support for families ...". We are currently managing a campaign to support this project. See: A future for the children of Jenin (Palestine), Un avenir pour les enfants de Jenine (Palestine), on the link: https://www.gofundme.com/f/children-of-Jenin.

In this framework, we are providing food parcels for 100 families, among the most deprived in the camp, once a month during the months of March-April and May 2020, hoping that in June the confinement will be over and that a more or less normal life can resume.

Are other forms of support required or possible?

While food, medical and hospital aid are important and urgent, we are aware that, at the same time, firm and comprehensive advocacy action must take place to bring the State of Israel to respect the fundamental rights of the Palestinian people and to shoulder its responsibilities as a powerful occupying Power vis-à-vis the people it occupies. Thus, the CPJPO has joined with ECCP - the European Coordination of Committees and Associations for Palestine - to send on April 7 an urgent appeal to the European authorities and to each of its member states, to put pressure on Israel in this sense (https://www.eccpalestine.org/urgent-call-for-an-emergency-help-for-gaza-end-the-blockade-now/ ). The CPJPO also appealed to the Luxembourg Minister of Foreign Affairs and to the Emergency Aid Office of the Ministry of Cooperation to intervene in the same two directions: political and diplomatic on the one hand, and humanitarian on the other (see : https://paixjuste.lu/gaza-lettre-au-ministre-des-affaires-etrangeres).

You can join this other dimension of our action by visiting our website www.paixjuste.lu and our Facebook page (https://www.facebook.com/CPJPO). There you will find various ways to complete, if you wish, your financial commitment.

Yes, the Gazans, the inhabitants of East Jerusalem, the refugees, the Palestinian prisoners need our solidarity, be it financial, medical and food, or political and diplomatic. If you would like to know more and if you would like to join, possibly, in our various forms of action, please consult our website: www.paixjuste.lu  as well as our Facebook page: https://www.facebook.com/CPJPO.
 
Team at work in Palestine and Luxembourg

In Palestine

It is the organization named above, MAP, Medical Aid For Palestinians, based in Britain and active throughout Palestine, which will allocate the most appropriate and urgent aid to the four different entities presented above. We will keep you informed of the sending, arrival and precise destination of the funds collected.

In Luxembourg

A team of 4 people is managing this call for your support, all four volunteers from the CPJPO: Michel Legrand and Zineb Bouanani for the financial side, Mick Entringer and Martine KLEINBERG, President of the CPJPO, for the other dimensions.

47258834_1588397688111306_r.jpeg

Thank you for your support! 

Translated with www.DeepL.com/Translator  (free version)

Donations

  • Anna Maria et Lorenzo Bellardinelli 
    • €200 
    • 6 d
  • Monique ETIENNE 
    • €100 
    • 10 d
  • Michel LEGRAND 
    • €100 
    • 10 d
  • Anonymous 
    • €100 
    • 10 d
  • Wolff Christiane 
    • €400 
    • 13 d
See all

Fundraising team: Equipe urgence Palestine coronavirus (4)

Michel LEGRAND 
Organizer
Raised €3,280 from 26 donations
LuxembourgLU
Lalla Zineb Bouanani 
Team member
Martine Kleinberg 
Team member
Mick Entringer 
Team member
  • #1 fundraising platform

    People have raised more money on GoFundMe than anywhere else. Learn more

  • GoFundMe Guarantee

    In the rare case that something isn’t right, we will refund your donation. Learn more

  • Expert advice, 24/7

    Contact us with your questions and we’ll answer, day or night. Learn more