Aidons petit F. à vaincre le cancer

Le diagnostic de petit F. décelé leucémique à tout juste deux ans est tombé au printemps ! Ces fabuleux parents tiennent tant bien que mal. Ils supportent incroyablement bien leur garçon tout en gérant aussi leur nouveau-né et une nouvelle maison ! 2018 ne les épargne absolument pas alors nous souhaitons les aider en collectant des fonds qui pourront, on l’espère, faciliter un peu leur quotidien durant cette épreuve ! Vous pourrez lire plus en détails pourquoi nous demandons de l’aide pour nos amis juste en dessous.  

Merci d’avance pour eux ! Lâche pas petit F., on vous aime tous les 4!


Voici plus longuement pourquoi je souhaite vivement les supporter financièrement dans cette rude épreuve :

C’était le 18 mai dernier, le diagnostic tomba comme le fracas en plein orage ! Comment cela est-ce possible, un petit homme venant de souffler sa deuxième bougie deux semaines avant, si brillant et vif la veille encore ?! Et pourtant c’est ce qu’ont vécu nos amis Aimée et François pour leur petit F. !

Alors depuis le 20 mai, petit F. est devenu petit Ironman. Et oui, le voilà déjà muni d’un cathéter à la tête pour diffuser les traitements alors que deux jours avant il se plaignait seulement de douleurs aux jambes. Bienveillants ses parents l’ont conduit chez l’ostéopathe qui leur a conseillé d’aller approfondir son état aux urgences avec une prise de sang. Quelques heures plus tard les résultats sortent, mais le diagnostic n’est pas prononcé. L’inquiétude et l’angoisse sont transmises par les médecins. Aimée et François sont sommés de rentrer chez eux prendre des affaires pour au moins huit jours et se rendre au plus vite au CHUL, où ils sont attendus ! Incroyable, c’est dans l’empressement et la peur qu’Aimée et François ont ramassé l’essentiel, nous ont déposé leur chienne en passant et ont filé vers Québec. De là commencent les passages de médecins, infirmières…tel un balai d’éclairs ! Puis s’enchaînent les examens, prélèvements et chirurgies tels des coups de tonnerre pour ce petit bout ! Assailli, il n’a que l’amour de ses parents pour absorber tout ça, ainsi que les douleurs…sans tout comprendre ! Puis le tonnerre retentit, le diagnostic de cette batterie d’examens tombe « votre fils est leucémique » ! Quel fracas !

La vie de petit F. vient de basculer, la vie de cette merveilleuse famille vient d’être chamboulée ! C’est la goutte d’eau, l’effroi ! 

Bon et je dois vous préciser le contexte, car 2018 a décidé de ne pas les épargner ! Au moment du diagnostic, Aimée est enceinte de 37 semaines ! Avec son optimisme et sa douce philosophie de vie Aimée a de suite vu le bon côté, elle est déjà sur place pour accoucher, c’est au moins ça ! Bébé 2 étant attendu pour début juin, Aimée et François étaient en plein déménagement. Enfin !

Je dis « Enfin ! » car parfois il y en a qui ont la « baraka » et d’autres ont la « guigne » comme on dit ! Et bien 2018 résonne plus avec poisse pour eux ! Après des complications pour la vente de leur maison leur engendrant des rénovations non nécessaires mais obligatoires et coûteuses.  Après tout celà, ils ont dû combattre face à une courtière manquant de professionnalisme voire ayant des pratiques douteuses ! C’était LA maison correspondant à leurs besoins familiaux, professionnels et géographiques. Une propriété rare dans le secteur où ils cherchaient. Nos amis sont des travailleurs autonomes talentueux et passionnés, ils ont donc besoin d’un logis adapté pour recevoir leur espace de travail respectif. Aimée est graphiste-pigiste et François est forgeron. Deux passionnés, passionnants, complices et minimalistes, dans leurs besoins comme leurs dépenses … Ils vivent au jour le jour, au gré de leur travail et leurs passions avec de modestes revenus. Depuis l’arrivée de petit F. dans leur vie, ils forment un travailleur autonome à deux, ils se répartissent les demi-journées à passer avec petit F. et le reste à répondre aux demandes de leurs clients. Alors ce n’était pas une personne incompétente qui allait les empêcher d’acheter cette propriété qu’ils cherchaient depuis des mois ! Après des semaines de bataille c’est chose faite, signatures apposées, cartons en cours… Déménagement officiel et final le 25 mai ! Mais là, le diagnostic tombe ! 

La nouvelle nous accable et nous tentons au mieux de les soutenir. Aimée et François nous impressionnent, ils restent forts, calmes, patients, ils réfléchissent et s’informent, câlinent et rassurent petit F. 24h/24 du mieux qu’ils peuvent pour l’aider à affronter les piqûres, les douleurs…

Nous ne sommes pas faits, nous parents, pour voir souffrir nos têtes blondes ! Nous donnerions tout pour prendre leur place ! Petit F. est incroyablement fort et a d’incroyables parents ! Sauf qu’au fil des jours, des attentes d’examens, des nouveaux médicaments injectés à petit F., des effets secondaires en cascade, des émotions qui s’enchaînent et s’entremêlent…l’épuisement se fait sentir. Aimée et François forment une équipe de choc ! Puis bébé 2 pointe son nez, Aimée fait cela comme une championne et rejoint rapidement le chevet de petit F. Les voilà réunis, ça fait chaud au cœur, mais c’est pour eux le départ d’un ultratrail : relais auprès de petit F., nuits chacun auprès d’un enfant, allers-retours furtifs à l’ancienne maison pour déménager le reste de leur matériel puis le vider à la nouvelle maison, revenir au CHUL, payer encore et encore du stationnement, de l’essence, ramasser de la nourriture, rester alerte aux moindres signes de petit F., aux effets de tout ce qu’il ingère, ce qu’on lui injecte…le tout, pour Aimée, entre deux tétées et réveils nocturnes de bébé 2, et pour François entre deux passages d’infirmières toute la nuit… Les pauses sont inexistantes, les inquiétudes et interrogations sont permanentes ! Le tout entre deux moments de larmes qui coulent, puis entre deux blagues douteuses, qu’ils se permettent car c’est leur quotidien maintenant et leur profonde façon d’être !

Dans le milieu de tout cela, nous avons retrouvé leur chat qui s’était sauvé de leur ancienne maison. Il est maintenant auprès d’eux, profitant même de câlins avec bébé 2 et tentant de reprendre le dessus sur l’invasion de souris ! Quant à leur chienne partageant leur quotidien depuis presque 10 ans, ils ont dû prendre la décision de la donner aux jeunes et gentils nouveaux propriétaires de leur maison. Leur rythme de vie ne leur permettait plus de s’en occuper et les prochains mois seront ainsi, alors ils ont choisi son bonheur à elle pour qu’elle soit sortie et câlinée comme il faut. 

On continue de vouloir les aider au maximum et de notre mieux. Une fois mains fortes prêtées pour le déménagement, on constate rapidement qu’il est difficile de les aider davantage. Leur énergie est précieuse, les temps de calme sont rares, et petit F. a avant tout besoin de ses parents. Malheureusement le sommeil en capsule n’est pas encore disponible. On peut toujours leur déposer des vivres, prendre le temps de leur écrire ou de discuter avec eux pour les soutenir, les écouter…mais nous sommes vite dans l’impasse. D’autant plus qu’il faut préserver petit F. qui a rapidement rencontrer les effets d’être sous chimiothérapie. Ces incroyables traitements qui sont à la fois des « soins » et finiront par guérir notre petit Ironman, sont avant tout des poisons. Alors le système immunitaire est anéanti, le moindre microbe croisant petit F. lui saute dessus ! Ceci lui a valu un mois de gastro-entérite, qui lui a elle-même engendré des blessures et donc la contraction de deux champignons. Son cathéter lui confèrera aussi une bactérie… Tout ceci engendre la mise en quarantaine, l’administration de traitements supplémentaires, le report de chimio… Un incroyable « effet boule de neige » en plein été pourtant ! L’été ils ne l’auront pas vu passer puisqu’ils sont restés deux mois cloîtrés à température constante. De là, et d’épuisement, de nervosité face à l’état général décadent de petit F. ils ont fini par réclamer 48h de repos dehors ! Loin de cet environnement qui soigne mais qui est si contagieux… Ceci ne fut pas accepté tout de suite, ils ont commencé par des petites balades de 2h dehors, à enfin absorber quelques rayons de soleil. Ce qui été déjà énorme pour petit F. Puis ils ont fini par rentrer 48h. Puis un autre 48h par-ci par-là, selon l’état de petit F., selon les effets des chimio reçues et les besoins de prélèvements, ponctions… Précision majeure, ces premiers retours furent sans petit F. ! Quel déchirement de plus pour Aimée et François déjà anéantis et complètement épuisés. Petit F. recevait tout l’amour et la bienveillance de ses grands-parents. D’autres déchirements ont pris le relai, il faut maintenant que l’un deux reste à la maison avec bébé 2 qui ne supporte plus de faire 1h30 de route pour se rendre au CHUL. C’est donc le cœur un peu plus brisé qu’Aimée et François doivent laisser l’autre accompagner et supporter Florian ! Encore une belle adaptation pour le bien de leurs garçons ! Ça me rappelle notre stupéfaction lorsqu’ils ont dû acheter des piquets pour aider petit F. à traverser sa gastro si longue, douloureuse et dommageable. Ce n’est qu’un exemple de leur réactivité, de leur débrouillardise et des dépenses qu’ils sont amenés à faire. Sans compter les multiples pleins d’essence et tickets de stationnement pour se rendre au CHUL ou au CLSC.

Maintenant l’automne approche, les feuilles commencent à rougir et petit F. commence retrouver des « forces », à faire quelques pas ! Les chimio ne sont pas prêtes de s’arrêter, mais ils parviennent à retourner chez eux et lui offrir un brin de cadre de vie sain. Les deux prochaines années seront ponctuées par ces passages au CHUL ou en clinique externe pour certains soins, les prélèvements et tout le tintouin comme on dit ! Alors Aimée et François savent qu’ils ne sont pas prêts de retrouver leur travail respectif, d’être davantage maîtres de leur quotidien… Leur clairvoyance, leur abnégation et leur sagesse m’impressionne. L’instinct de parents prend le pas, c’est certain me direz-vous ! Et pourtant ce n’est vraiment pas anodin. Leur anticipation des besoins et états de petit F., leurs recherches, leur patience et leur amour débordant sont si admirables. Cela laisse tout de même peu de place à leur épuisement, leur nervosité, leurs inquiétudes, leurs besoins d’évacuer, de répondre à leurs propres besoins… C’est là que nous cherchons à les aider au maximum. Petit F. a avant tout besoin de ses parents, et de parents un minimum reposés et en forme. Pour cela on a vite compris qu’on pourrait les aider en leur apportant des vivres et quelques cadeaux personnalisés pour leur permettre de se prendre quelques minutes à penser à des choses qui les animent et laisser de côté un court instant les recherches sur le prochain traitement que recevra petit F.

Après plusieurs demandes et discussions avec Aimée et François, on a trouvé ce qui leur fait plaisir et leur apporte le peu de support qu’on peut leur offrir. Un simple chandail, par exemple, peut faire le bonheur de notre petit Ironman Minion !

Reste que ce coup de tonnerre est venu chambouler leur vie, déjà ponctuée d’obstacles de taille ces derniers temps, tous franchis et non sans mal. Tout est différent, l’organisation, les bras toujours pleins d’un de leurs garçons, il leur est extrêmement difficile de faire autre chose de leurs journées. Faire à manger, agencer leur espace de travail, entretenir la maison (infestée de souris du fait de leur absence pendant plusieurs semaines, nécessitant donc des réparations maintenant que les rongeurs sont éradiqués), préparer l’hiver et donc fendre du bois… Toutes ces tâches banales que nous faisons tous au fil des jours leur sont presque inaccessibles. De ce fait, leurs revenus ont considérablement diminué et étant travailleurs autonomes, seul un retour au travail leur permettra de sortir de là.

Alors j’ai décidé de faire appel aux amis, aux proches et moins proches, puis aux âmes sensibles, compréhensives et solidaires. Nos amis sont difficiles à aider car ils n’aiment pas demander de l’aide. Ce sont des personnes indépendantes, autonomes et minimalistes qui ont rarement besoin et trouvent toujours une solution seuls. Je me répète, ils sont un binôme de choc, sauf qu’en ce moment, les soutenir est pour nous important et pour eux nécessaire. Chaque chose que nous pouvons leur éviter de se soucier, chaque moment où ils peuvent s’occuper de petit F. et bébé 2 est primordial ! 

Afin d’éviter d’aller leur porter de l’aide en personne, ce qui implique d’interférer dans leur rythme de vie instable, de perturber les enfants, de risquer d’apporter des microbes…nous avons choisi de faire une cagnotte qu’ils pourront utiliser au gré de leurs besoins. Des réparations à faire, une corde de bois à acheter, des vivres…ils pourront ainsi utiliser à bien notre aide selon leurs réels besoins en temps voulu.

Je vous remercie par avance pour votre soutien et votre bon cœur pour petit F., notre Ironman en cours de guérison, et ses fabuleux parents qui tiennent bon à travers cette incroyable tempête qu’est 2018 ! On vous aime les amis !

Donations

  • Dave Yerex 
    • $250 
    • 17 mos
  • Vincent LArcheveque 
    • $250 
    • 17 mos
  • Jean-Francois Cote 
    • $250 
    • 17 mos
  • Kara Neely 
    • $50 
    • 17 mos
  • Helen Williams 
    • $50 
    • 17 mos
See all

Organizer and beneficiary

Clémence Normand-Ribault 
Organizer
Saint-Raymond, QC
Aimee Desrosiers 
Beneficiary
  • #1 fundraising platform

    People have raised more money on GoFundMe than anywhere else. Learn more

  • GoFundMe Guarantee

    In the rare case that something isn’t right, we will refund your donation. Learn more

  • Expert advice, 24/7

    Contact us with your questions and we’ll answer, day or night. Learn more