Help me Save my Wife

FB page:  https://www.facebook.com/HelpMeSaveMyWife

Version francaise suit la version anglaise, juste en dessous.


Hello everyone,

I have decided to begin a fund-raising to help an extraordinary woman who may face jail in Thailand starting next month. This woman has been my wife for 15 years and is the mother of my 9 year old son. Her crime: wanting to protect our son and other children from a paedophile …

In December 2012, we arrived in Thailand after a long journey; we were even keen with the idea of settling down here for good. By the end of January 2013 we had rented a room in a residence in the city of Hua Hin, about 200 kilometres south of Bangkok. What eventually happened, which threw all our plans in the air and shocked us, damaging our trust in others, was that a European man (you'll understand that I cannot give his name nor his nationality, because this could be prejudicial to my wife's legal situation) committed inappropriate touching on our son, who was 7 years old at that time.

Let me explain while still trying to remain as brief as possible. This man was not living in the same residence as us, but he was there all day, every day. Apparently, he was there to teach the residence staff how to work in the service industry and cook dishes for foreigners. Later, we learned from the owner of the residence that it was not true and that she had never asked him to do anything of the sort. We were not familiar with this man, all we knew was that he had lived in Thailand for over 30 years and that he spoke very good Thai but besides that, everything we had been told by him was a lie.

On Friday the 25th of January 2013, my wife and I wished to spend the afternoon in the restaurant of the residence, in the great outdoors. I had to work and my wife had to do school with our son. My wife left the restaurant to go back to our room at around 3.00p.m. to rest a bit and I remained at the restaurant with my son; we wanted to give her some quiet time. My son and I remained in the restaurant in the company of this man.

At around 4:00p.m., the man asked my son if he wanted an ice cream, but my son refused. I found this odd because my son never refuses ice cream. It's only afterwards that I realized and understood why he had refused the ice cream and why this man seemed to be acting so strangely. Finally my son asked me if he could go upstairs and see his mom.

Ten minutes later, my wife came back down very upset, explaining to me what had occurred, what this man had done with my son while out of my line of sight but close by. Unfortunately, when my wife came down, the man had already left the premises.

While he was upstairs our son had explained to his mother what this man had done to him.

While we were at the restaurant, at some point my son went to the bathroom. When he came back, the man caught him and held him by force. I still do not understand to this day why my son did not scream when I was so close to them. He started to touch my son, but my son struggled to be released by the man because he felt pain. Finally the man released him after grabbing my son’s private parts. My son immediately returned to me and a few seconds later the man proposed to offer my son an ice cream.

My wife confirmed our son’s version of the events, as at that moment she had gone out for some air on the balcony before coming to join us. She did not see the whole scene but she saw the man touch the private parts of our son and our son running back to me. She did not react immediately because she was in shock. Seeing that our son was safe with me, she preferred to go back upstairs a few minutes to calm down as she could have killed this man. Even though my wife is a very quiet and nice person, she can once in a while get furious, and even more so when it is about her son’s wellbeing; I think this is common to most mothers. Looking back, I would say that it was fortunate her reaction was to go back upstairs, because I do believe she would have actually killed him, which ultimately would not have been the best thing to do and would have damaged our lives even further.

Since the man had already left the premises and we did not know his name we preferred first and foremost, even before calling the police, to gather any useful information from the few people we knew back then, i.e. the owner of our first place of residence and also get in contact with our embassy. Knowing that cases can get very complicated and bureaucratic with Thai Police for a variety of reasons including that few of them speak or understand English; so we decided to wait before calling the police to see whether or not the man would come back to our residence; he finally did so in the afternoon of Sunday the 27th of January.

Meanwhile the owner of our previous guest house had contacted the owner of our current residence to explain the events which had occured. She very kindly visited us on Sunday morning, before the man came back, to tell us that she would forbid him access to the residence. She and her husband both disliked how this man was behaving with their own son, who was 14 years old at the time.

When the man returned to the residence, I went to talk to him. Of course he denied everything, saying that my son was lying. After 10 minutes of unsuccessfully arguing back and forth, I decided to call the tourist police. They arrived and took both of us to the police station to make our depositions. My son and my wife stayed at the residence. It was only the next day that they had to give their testimonies.

At the police station, there was a woman from the tourist police who was sitting next to us, while the inspector had gone into another room. I was asking him to tell the truth and after I had asked him again several times, he finally confessed he had touched my son’s private parts and that it was wrong. I admit I filmed this man without his knowledge or consent because while I confronted him in front of the police woman who was accompanied us, she did not even take into consideration anything of his confession. She just looked at me saying she could not do anything. So I did what I thought was best at the time.

Anyway, I thought about uploading this video online but I eventually changed my mind because I was fearful that it could have a possible negative impact on a legal case with unpleasant consequences for us.

My son wanted this man to be punished for what he had done to him; he was traumatized and even if he has just been “touched” as some would say. He would struggle to sleep because he was scared that a man would appear behind him during the night, He would not want to be seen in swimwear and he slept fully clothed! He became very shy and suspicious of any and every stranger, especially men.

However he still decided to face his fears and said that he wanted us to take this man to court. He wanted this man not to ever be able to hurt any other children.We knew it would take some time and that it was not going to be easy but we wanted to show our son that justice can prevail!

Around March 2013, we were called to testify at court where our son explained the whole story to the judge who was expected to make a decision on whether to prosecute the man or not. We heard nothing until March 2014 when my wife and my son were called to court to testify yet again.

Meanwhile I had, on several occasions, contacted the Police inspector to get updates about the case against this man. We didn't get any news about anything until we received a letter requiring we appear in court.

We probably should have requested to be represented by a lawyer but since the only thing that our son cared about was that he wanted this man to go to jail to protect other children, we did not see why there would be a need to defend our case. There was no desire for revenge and certainly no desire for any financial compensation; we naively thought that the state prosecutor would be sufficient.

When we got to the court to testify again, I wanted to show the confession video to the prosecutor so that he could add it as evidence for the case. Unfortunately he could not do so because at this point in the procedures, he could not submit any new evidence . The procedures at court appeared to be going in the right direction for us and the interpreter who took care of my son and my wife was perfect and she was also a lawyer. The judge seemed really compassionate and we were quite sure that the case was won. Sadly, that was not how it went.

We thought that we would receive an official letter informing us about the judgement. This never arrived. Instead, we received, months later in late September 2014, a letter asking my wife to appear in court because the accused man had decided to sue her for defamation . We responded very quickly to this notice because offences of defamation in Thailand are not considered small crimes and can result in imprisonment.

We immediately contacted the lawyer-interpreter who had attended us in the first trial. Thanks to her, we learned that he had been found not guilty and that the case had been dismissed.

The not-guilty verdict shocked us and we could not understand the reasoning behind it except for these three possibilities:

1) The judge did not understand why my son went to talk to his mom first, instead of directly to me
2) Why did we call the police on Sunday and not on the day of the event . My wife had explained to the court why we had acted in this way but again the language barrier must have played against us .
3) Two witnesses were called by the defence in favour of this man. They stated that he was a very kind person because he helped their families financially. In a country with a lot of needy people such as Thailand, money can buy someone’s conscience quite easily. If someone gives you money, he or she will instantly be considered a good person!

We had also not been advised in time of the judgement and the deadline to appeal the judge's decision had expired. So we are stuck with no options, whatever we do my wife has to be defended against the charges of this man. We repeatedly wished to handover the confession video to the judge which was a clear evidence that the man was lying but he could not consider it as evidence as long as he has not given his decision to accept or reject the case.

The next bad news came on January 29, 2015. The judge had accepted the case and my wife is officially accused and she can no longer leave the country without the judge’s consent. The next hearing will be held March 23, 2015, date at which my wife's testimony will be heard again. March 23rd will also be the day my wife will be held in custody until the next hearing if we do not pay 100,000 baht (about 2,700 Euro or 3200 $ or so) bail.

I come here today to plead for your assistance. I do not want my wife to go to jail, even if it's just for a “short”period of time ranging from 2 to 6 months. I refuse it because even if she is strong and determined to prove that this man is lying, I know imprisonment can change someone forever and Thai prisons are notorious. And above all, I know this would traumatize my son further and after all he has been through, that is just so unfair and horrific. I know that if his mother goes to prison he will be devastated even more and that will confirm to him that justice does not prevail.

This whole calvary has devastated us emotionally and also financially! We have done our best to stand strong but I can no longer afford the court and attorney fees for my wife’s defence and I find this situation unbearable. Over the last two years it has become obvious that some of our customers would leave for other service providers and even if we continue to work over the Internet, our income has severely declined along with the value of the Euro when exchanged for Thai Baht. Although some members of our family and our friends have done their best to help us, our situation is now even more seriously distressing.

So, this paedophile doesn't face any risks of losing his freedom but my wife could go to jail if I do not pay bail or if I can't cover the costs and fees of our lawyer. I am sickened to my stomach, upset, emotionally exhausted, drained of every energy and desire to fight but I cannot give up seeking justice!

This is truly a desperate call for help. Even if you cannot support us financially, I would be forever grateful if you would kindly share our story with everyone you know. Help us take action for what is right. Firstly, to stop an innocent woman from ending up in prison just for trying to protect her only son and preventing a criminal from hurting other children. And secondly, to give us the ability to fight against this paedophile and prove to the court that he is guilty. I know one cannot be tried twice for the same crime, but I want to have the means to show the judge that this man is guilty.

I have all the documents related to this case but our lawyer has advised us not to make any of these public at this time. I also have the video where the man confesses his crime but I cannot share it online yet. I'm sorry … (I may share the documents with those who may need some proof to be able to help us with legal representation or guidance with the formalities, upon request).

Who knows what could have happened? What if my wife had not seen anything? What if my son had remained silent? How far would this man have gone? How many others has he hurt before, how many more could he hurt if he’s not stopped?

Thank you all for kindly reading and sharing our story and for any financial support you may be able to send our way. This father’s heart would be forever grateful.

 

Bonjour à tous,

Si aujourd'hui je me suis décidé à faire un fund-raising, c'est pour aider une femme extraordinaire qui risque de faire de la prison en Thaïlande à partir du mois prochain. Cette femme, c'est ma femme depuis 15 ans et la mère de mon fils de 9 ans. Son crime: avoir voulu protéger notre fils et les autres enfants d'un pédophile...

En décembre 2012, nous sommes arrivés en Thaïlande pour un long voyage, nous avions même dans l'idée d'y rester pour un long moment. En janvier 2013, Nous avons loué une chambre dans une résidence à Hua Hin, à 200 kilomètres au sud de Bangkok. C'est à cette résidence même que fin janvier 2013, un homme Européen (Vous comprendrez que je ne donne pas son nom ni sa nationalité car cela risquerait d'être préjudiciable pour ma femme) a commis des attouchements inappropriés sur notre fils âgé de 7 ans aux moment des faits.

Laissez-moi vous expliquer en essayant de rester plus bref possible. Cet homme n'habitait pas dans la même résidence que nous, mais il était là du matin au soir. Apparemment, il était là pour apprendre au personnel de la résidence comment servir les clients, ainsi que comment préparer à manger pour les étrangers. Par après, nous avions appris par la propriétaire de la résidence que c’était totalement faux et qu'elle ne lui avait jamais rien demandé. Nous ne connaissions pas cet homme, nous savions juste qu'il vivait en Thaïlande depuis 30 ans et qu'il parlait très bien le Thaï, mais en dehors de cela, tout ce qu'il nous avait raconté était un tissu de mensonges.

L’après-midi du vendredi 25 janvier 2013, nous avions souhaité ma femme et moi-même passer l’après-midi dans le restaurant de la résidence, au grand air. Je devais travailler et ma femme devait faire l’école avec notre fils. Vers 15h ma femme est remontée dans notre chambre pour s'y reposer et je suis resté au restaurant avec mon fils, pour laisser ma femme se reposer tranquillement. Nous étions 3 dans le restaurant, cet homme, mon fils et moi-même.

Vers 16h L'homme a demandé à mon fils s'il souhaitait une glace, mais mon fils l'a refusée. Ce que j'ai trouvé bizarre, car mon fils ne refuse jamais une bonne glace. C'est vraiment par après que j'ai réalisé pourquoi il avait refusé cette glace et pourquoi cet homme semblait agir de manière si étrange. Pour finir mon fils m'a demandé s'il pouvait monter voir sa maman.

Dix minutes plus tard, ma femme est redescendue totalement bouleversée en m'expliquant ce que cet homme avait fait à mon fils. Malheureusement, au moment où ma femme est descendue, l'homme était déjà reparti.

En remontant notre fils lui avait expliqué ce que cet homme lui avait fait.

Lorsque nous étions au restaurant, à un moment donné mon fils a été aux toilettes. En revenant, l'homme l'a agrippé et l'a maintenu de force contre lui. D'ailleurs, je ne comprend toujours pas à ce jour pourquoi mon fils n'a pas crié alors que je me trouvais à deux pas d'eux. Il a commencé à toucher mon fils, mais il s'est débattu pour que l'homme le relâche car il lui faisait mal. Finalement, l'homme l'a relâche après lui avoir attrapé les parties intimes de mon fils à plusieurs reprises et les lui avoir pressé en lui faisant mal.

Mon fils est de suite revenu auprès de moi et quelques secondes plus tard cet homme proposait une glace à mon fils.

Ma femme a confirmé la version de notre fils, car à une moment elle était redescendue pour prendre l'air et nous rejoindre. Elle n'a pas vu l’entièreté de la scène, mais elle a vu cet homme toucher les parties intimes de notre fils et notre fils revenir vers moi. Elle n'a pas réagi de suite car elle a été réellement choquée. En voyant que notre fils était en sécurité auprès de moi, elle a préféré remonter quelques minutes pour se calmer et reprendre ses esprits car elle était prête à le tuer... Même si ma femme est une personne extrêmement calme et gentille, je sais qu'elle aurait pu entrer dans une fureur monstre, en voyant que l'on touche à son fils. Je pense que son attitude est commune à toutes les mères. Et avec le recul, je me dis que heureusement qu'elle soit remontée, car je pense effectivement qu'elle aurait pu le tuer. Ce qui en fin de compte n'aurait servi à rien et aurait ruiné nos vies encore plus…

Vu que l'homme était parti et que nous ne connaissions pas son nom, nous avons préféré avant toute chose et même avant d’appeler la police, prendre nos renseignements auprès du peu de personnes que nous connaissions, c’est-à-dire, la patronne de notre premier hôtel et également prendre contact avec notre ambassade. Sachant que les histoires avec la police en Thaïlande peuvent être compliquées, et cela pour une variété de raisons, dont le fait que souvent peu d'officiers de police parlent correctement l'anglais, nous avons décidé d'attendre avant de les appeler pour voir si l'homme reviendrait où non à notre résidence. Ce qu'il a finalement fait en revenant l’après-midi du dimanche 27 janvier.

Entre-temps la patronne de notre ancien hôtel avait pris contact avec la propriétaire de notre résidence pour lui expliquer les faits qui s’étaient produits. Elle nous a très gentiment rendu visite le dimanche matin avant que l'homme ne revienne pour nous expliquer qu'elle allait lui interdire l’accès à notre résidence. Car son mari et elle-même n'aimaient pas du tout comment cet homme se comportait avec son fils, qui était âgé à l’époque de 14 ans.

Lorsque l'homme est revenu, j'ai été lui parler. Bien sur il a tout nié en bloc en disant que mon fils mentait. Après 10 min de discussion infructueuse, je me suis décidé à appeler la police touristique.

Ils sont arrivés et nous ont pris tous les deux au poste de police pour faire nos dépositions. Mon fils et ma femme sont restés à la résidence. Ce n'est que le lendemain qu'ils ont à leur tour fait leurs dépositions.

Au poste de police, il y a avait une femme de la police touristique assise à coté de nous, pendant que l'inspecteur de police quitta la pièce pour une autre. J'ai demandé à nouveau au monsieur de me dire la vérité, et finalement, après lui avoir demandé à plusieurs reprises, il a avoué avoir touché les parties intimes de mon fils et reconnaissait que c'était mal. J'avoue avoir filmé cet homme à son insu, car en plus d'avoir une preuve vidéo, je voulais également le confondre devant la policière qui nous accompagnait. A vrai dire, elle n'a même pas pris en considération sa confession. Elle m'a juste regardé en me disant qu'elle ne pouvait rien y faire.

Soit, j'ai pensé à un moment à partager cette vidéo sur le net, mais j'ai très vite changé d'avis car j'avais peur que cela ait un impact négatif sur l'affaire.

Mon fils voulait que cet homme soit puni pour ce qu'il avait fait. Car on peut dire que notre fils a été traumatisé, même si “il a juste été touché”, comme certains pourraient penser. Il ne voulait plus dormir car il avait peur qu'un homme apparaisse derrière lui durant la nuit, il ne voulait plus se montrer en maillot de bain, il dormait tout habillé! Il était devenu très timide et méfiant face aux étrangers et particulièrement face aux hommes...
Mais malgré tout il a décidé de faire face et il a souhaité que l'on poursuive cet homme. Il ne voulait pas que cet homme puisse encore faire du mal à d'autres enfants.

Pourtant, il décida de faire face à ses peurs et nous demanda de poursuivre cette homme en justice. Il voulait que cet homme ne puisse plus jamais faire de mal à d'autres enfants. Nous savions que ca allait prendre du temps et que ça n'allait pas être évident moralement, mais nous voulions lui montrer que justice pouvait être rendue!

Vers mars 2013, nous avions été appelés à la cour pour que notre fils réexplique toute l'histoire face au juge, pour que le juge donne sa décision: s'il acceptait où non, de poursuivre l'homme. Puis plus rien jusqu'en mars 2014, lorsque ma femme et mon fils on été appelés à la barre pour témoigner.

Entre-temps, j'avais pris plusieurs fois contact avec l'inspecteur pour savoir ou l'affaire en était avec cet homme. Nous n'avons jamais su avant de recevoir le courrier pour la comparution à la cour de justice...

Nous aurions probablement dû nous faire représenté par un avocat, mais vu que la seule chose que notre fils souhaitait était que cet homme aille en prison pour protéger les autres enfants. Il n'y avait aucun désir de revanche et ni de désir de compensation financière; et nous avons naïvement pensé que la défense du procureur suffirait.

Lorsque nous sommes arrivés à la cour pour acter les témoignages de ma femme et de mon fils, j'ai souhaiter montrer la vidéo au procureur pour qu'il la joigne au dossier comme preuve. Ce qu'il n'a malheureusement pas pu faire, car il ne pouvait plus soumettre de nouvelles preuves. Tout s'était parfaitement passé, l’interprète qui s'est occupée de mon fils et ma femme était parfaite et en plus était avocate, le juge semblait réellement compatissant et nous étions presque surs que l'affaire était gagnée... Ce qui finalement n'est pas arrivé, sinon je ne serais pas là a vous demander de l'aide...

Nous pensions recevoir un courrier qui nous mettrait au courant du jugement. Il n'est jamais arrivé...

A la place nous avons reçu un courrier fin septembre 2014, demandant à ma femme de se présenter à la cour, car l'homme a décidé de la poursuivre en diffamation...
Nous avons réagi très rapidement à cette convocation, car la diffamation en Thaïlande n'est pas considérée comme un “petit” délit et est passible de prison. 
Nous avions immédiatement demandé à l'avocate - interprète - qui s’était occupée de nous lors du premier jugement - de nous représenter. C'est grâce à elle, que nous avons appris qu'il avait été jugé non-coupable.

Nous avons été choqué et nous sommes restés sans voix sur les 3 raisons qui ont permis a le disculper:

1) Le juge n'a pas compris pourquoi mon fils a d'abord été parler à sa maman et non à moi.
2) Le fait que nous ayons appelé la police le dimanche et non le jour-même. Ma femme avait expliqué à la cour pourquoi nous avions agis de la sorte, mais là encore la barrière de la langue a dû jouer en notre défaveur.
3) Deux personnes ont témoigné en faveur de ce monsieur, comme quoi c’était quelqu'un de très gentil, car il donnait de l'argent à leur famille. Il faut savoir que dans un pays ou beaucoup de gens vivent sous le seuil de pauvreté, l'argent peut facilement résoudre beaucoup de choses. Si une personne donne de l'argent, il sera immédiatement considéré comme quelqu'un de bien!

En plus comme nous n'avions pas été prévenu à temps du jugement, le mois pour faire appel de la décision du juge était passé. Bref ,nous étions coincé de tout les côtés et quoique nous fassions, ma femme devait être défendue pour faire face aux accusations qui pesaient contre elle. Nous avons souhaité à plusieurs reprises donner au juge la preuve vidéo que cet homme mentait, mais il ne pouvait pas prendre en considération nos preuves tant qu'il ne remettait pas sa décision sur le fait qu'il accepte ou non l'affaire.

Finalement, la mauvais nouvelle tomba le 29 janvier 2015. Le juge a accepté l'affaire et ma femme est donc officiellement devenue accusée et elle ne peut même plus quitter le pays sans le consentement du juge. La prochaine audience se déroulera le 23 mars 2015, date ou sera entendue ma femme ainsi que nos témoins.

Mais le 23 mars sera également la date ou ma femme sera mise en détention provisoire jusqu’au jugement si elle ne paie pas 100.000 bahts (+ ou – 2700 euros ou 3200 $) de caution.

Si j'en viens aujourd'hui à vous demander votre aide, c'est parce que je ne veux pas que ma femme aille en prison, même si c'est juste pour une durée qui va de 2 à 6 mois. Je ne le veux pas car même si elle est forte et déterminée à démontrer que cet homme ment, je sais que la prison peut vous changer quelqu'un et encore plus les prisons thaïs qui sont reconnues pour être horribles. Mais je ne voudrais surtout pas faire subir cela à mon fils après tout ce qu'il a déjà traversé. Cela est horrible et injuste pour lui. Je sais déjà que si sa maman va en prison cela le détruira encore plus et lui prouvera que la justice ne vaut rien.

Ce calvaire nous a dévasté émotionnellement mais également financièrement! Nous avons fait au mieux pour tenir, mais la je ne peux plus assumer les frais de justice et d'avocat pour ma femme et ça m'afflige encore plus. Sur deux ans de temps, il est évident que certains clients que nous avions ont trouvé le temps trop long pour nous garder et même si nous continuons à travailler par internet nos revenus ont commencé a baisser, tout comme la valeur de l'Euro. Même si certains membres de nos familles et nos amis ont fait au mieux pour nous aider, la situation à l'heure actuelle est toujours aussi grave et de plus en plus stressante.

Alors savoir que ce pédophile ne risque plus rien mais par contre que ma femme risque de la prison si je ne paie pas de caution où si je n'arrive plus à payer les frais et honoraires de notre avocate me rend malade au plus au point! Je suis dégoûté, bouleversé, émotionnellement épuisé et vidé de toute énergie, mais je souhaite me battre pour ma femme et mon fils et sortir ma famille de cet enfer!

C'est réellement un appel à l'aide que je fais en ce jour. Même si vous ne savez pas nous aider financièrement, je vous serais éternellement reconnaissant de partager et de parler de notre histoire avec toutes les personnes que vous connaissez. Aidez-nous à nous battre pour ce qui est juste. Premièrement, pour empêcher qu'une maman innocente se retrouve en prison juste parce qu'elle a voulu défendre son enfant. Et deuxièmement, pour nous donner la possibilité des nous battre contre ce pédophile jusqu'au bout et ainsi prouver qu'il est coupable.

Je sais que l'on ne peut pas être juge 2 fois pour le même crime, mais je veux avoir les moyens de démontrer au juge que cet homme est coupable.

J'ai tout les documents liés à cet affaire, mais malheureusement notre avocate nous a conseillé de ne pas encore les rendre public. J'ai également la vidéo de cet homme qui avoue son crime, mais je ne peux pas encore la partager sur le net. J'en suis désolé... ( Je pourrai partager les documents avec toutes personnes qui pourraient avoir besoin de preuves pour être en mesure de nous aider avec une représentation juridique. Sur demande, uniquement).

Car qui sait ce qui aurait pu se passer? Si ma femme n'avait rien vu? Et si mon fils avait gardé le silence? Jusqu’où cet homme aurait-il pu aller??? Et à combien d'enfants a-t-il déjà fait du mal? Et à combien d'autres pourra t-il encore faire du mal si il n'est pas arrêté?

Encore merci à tous de votre aide, que ce soit en partageant notre histoire où en nous apportant votre soutient moral et financier. Mon cœur de mari et de père vous sera éternellement reconnaissant.





Donations

 See top
  • Neely Beeber 
    • €250 
    • 73 mos
  • patricia moulinasse 
    • €100 
    • 74 mos
  • Amelia-Anahi Rossi 
    • €250 
    • 74 mos
  • Van Grunderbeeck manoelle 
    • €50 
    • 74 mos
  • Marie alarcon 
    • €50 
    • 74 mos
See all

Organizer

Just Alvaro 
Organizer
Brussels
  • #1 fundraising platform

    More people start fundraisers on GoFundMe than on any other platform. Learn more

  • GoFundMe Guarantee

    In the rare case something isn’t right, we will work with you to determine if misuse occurred. Learn more

  • Expert advice, 24/7

    Contact us with your questions and we’ll answer, day or night. Learn more