2

LE STUDIO CONTAINER DE MARIN

€13,000 goal

Campaign created 9 months ago
Etre Po’oz, s’investir avec Po’oz c’est trouver sur son chemin la colère, la révolte contre l’injustice.

C’est pour le moment lutter avec les moyens du bord et qu’ils sont faibles.

Nous avons besoin de vous, d’aide, de dons pour aider ceux qui en ont tellement besoin.



Qui sont-ils ? Pourquoi donneriez-vous ? Pourquoi partageriez- vous ?

Je vais vous raconter l’histoire de Marin*, ma rencontre avec Marin.

Si le lieu d’accueil de Po’oz existait déjà, Ilan y aurait trouvé une place et il ne perdrait pas un an, un an de plus, pour essayer de sortir du gouffre et poser les fondations d’une vraie vie d’adulte.

Marin a 18 ans, il a cessé par lui-même, seul, de se détruire en se droguant. Il se bat pour survivre déjà, et ensuite pour vivre.

Il attend un poste, pas un poste tranquille, assis, dans un local bien propre. Non il attend un poste d’éboueur, et il l’attend avec impatience, pour mettre des sous de coté comme il dit et s’offrir une formation.

Marin, quand il est né, son père est parti, il ne l’a pas vraiment revu, il était alcoolique.

Sa mère, elle se droguait, drogues dures, et Ilan tout petit, il a vu ça. Il a vécu la peur des enfants de drogués, la peur que la mère meurt, qu’elle ne se réveille pas ou qu’elle disparaisse.

Sa mère est toujours là, elle a décidé de s’en sortir un jour. Marin avait 5 ans. Mais comment faire quand on est une droguée, sans études, sans famille, sans rien ?

On lui a donné un terrain, un trou, une ancienne carrière avec une mare sombre et sinistre au fond.

Et Marin a vécu là, de 5 à 14 ans, dans ce qui se veut une cabane, un amas de planche, comme dans un bidonville, sans eau et sans électricité.

Arrêtez vous, posez la lecture et imaginez ce que cela signifie, de 5 à 14 ans, sans eau, sans électricité, dans une carrière humide et sale, dans un amas de planche de 5 mètres carrés.

Marin est allé à l’école, comme les autres enfants, mais lui, les autres ne l’ont pas raté. Comment peut on espérer être accepté quand on vit ainsi ? Alors il a encaissé les moqueries, les coups, les vexations.

Le collège n’a rien changé, il était comme il dit « pauvre » et on le lui faisait plus que remarquer et l'école s'est arrêtée à 16 ans, dyslexique, diagnostiqué trop tard, Marin avait laché.

Marin a eu la chance de trouver sur son chemin un beau père qui ne l’a pas abandonné.

Quand je l’ai rencontré il vivait dans une maison, une vieille maison, mais une vraie avec un vrai toit, de l’électricité et de l’eau.

Il avait appelé à l’aide parce qu’il avait peur que les souvenirs du passé ne le rattrapent et qu’il ne replonge. Son père va mourir et se rappelle à lui, cancer foudroyant, il réclame son fils, qui lui se sent coupable, comme tous les enfants au fond d’eux, quand leur parent est mal, qui se se sent si mal de ce père pas rencontré et qui part déjà, à l'aube de son age adulte à lui.

Alors, nous sommes allés à sa rencontre, pour parler, poser les choses à plat, faire au moins une longue séance de psychothérapie pour l’aider au maximum.

Marin est un battant, un courageux. Nous allons rester en contact, je l’aiderai du mieux possible de loin, parce que 700 km nous séparent, 7 heures de route et la seule voiture que nous ayons est la vaillante de la présidente, vaillante voiture qui a dépassé les  300 000 km au compteur.

Marin va aller revivre dans la carrière, dans la cabane. Parce que ce sera plus simple pour aller travailler. Sans eau, sans électricité. Dans un lieu si désolé, si en ruines qu’il en donne le frisson.

Un lieu où sa mère, au début de son sevrage a accumulé des caravanes hors d’âge dans un état lamentable. Il ira vivre dans la cabane, qu’il va essayer de nettoyer, et dans laquelle j’ai aperçu un rat mort dans un coin. L’aménager, ce sera difficile, il n’a rien, et il n’y a rien pour.

Mais, Marin est courageux, Il en a tant encaissé qu’il pense y arriver. Je l’espère très fort pour lui parce qu’il a une belle âme et une vraie valeur, ce rescapé du pire.

Si nous avions déjà ouvert le lieu d’accueil de Po’oz, Marin serait venu, 4 semaines, et nous aurions pu ensemble, trouver d’autres pistes pour son avenir, des pistes plus stables, plus sures.

Là, il va lui falloir au moins un an, s’il y arrive, dans ces conditions là.

Alors, nous avons décidé, avec notre Présidente et le représentant des adhérents qui ont vu les conditions de vie de Marin et entendu son histoire, que nous allions avec vous, les aménager un à un, ces studios containers qui seront les bases d’accueil du lieu de vie de Po’oz.

Le container de Marin, c’est le nom de l’appel à don pour le premier container. A chaque rencontre d’un autre Ilan, nous ouvrirons un autre appel à dons.

Le cout d’un container : 5000 euros. Le cout de l’aménagement de 10 mètres carrés comprenant un coin repos, un coin à vivre, douche-wc :  8000 euros (800 euros au mètre carré) 

Pour que le container de Marin devienne une réalité, la première vraie pierre du lieu d’accueil de Po’oz, il faut réunir 13000 euros.

C’est vous, en créant cette magnifique chaine de solidarité qui allez le rendre possible et donner une chance à un autre Marin, qui ose à peine rêver qu’un jour quelque part, quelqu’un lui tendra la main.

Au final, nous accueillerons 10 jeunes comme Marin, nous aurons donc besoin de 10 containers comme celui ci, pour tendre la main à tous les autres comme Marin.

Alors cette main, tendez là sans hésiter !

* le prénom a été changé pour conserver l'anonymat

     Po'oz : Venez nous découvrir et suivre nos actions
+ Read More

€13,000 goal

Campaign created 9 months ago
Your share could be bringing in donations. Sign in to track your impact.
   Connect
We will never post without your permission.
In the future, we'll let you know if your sharing brings in any donations.
We weren't able to connect your Facebook account. Please try again later.
No donations yet. Help launch this campaign and become the first donor.
or
Or, use your email…
Use My Email Address
By continuing, you agree with the GoFundMe
terms and privacy policy
There's an issue with this Campaign Organizer's account. Our team has contacted them with the solution! Please ask them to sign in to GoFundMe and check their account. Return to Campaign

Are you ready for the next step?
Even a €5 donation can help!
Donate Now Not now
Connect on Facebook to keep track of how many donations your share brings.
We will never post on Facebook without your permission.